2016-02-10 Le Dr Philippe Champagne de Labriolle, psychiatre des hôpitaux, de nouveau harcelé par sa hiérarchie

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/CCRFij ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/540

Document du mercredi 10 février 2016
Article mis à jour le 27 août 2020
par  A.B., H.F.

Un article de l’Express de décembre 2005 sur la première période de cette affaire : http://www.lexpress.fr/actualite/so…

Un communiqué du 15 décembre 2005 du Groupe information asiles sur cette affaire, première période : https://psychiatrie.crpa.asso.fr/ar…

2013-05-25 Le droit et les soins ne sont pas incompatibles (Dr Philippe de Labriolle)

2010-11-29 - Méditations iconoclastes sur la décision du Conseil constitutionnel du 26 nov. 2010, sur l’H.D.T. (par le docteur Philippe de Labriolle, psychiatre)

Pour retrouver cet article sur l’édition participative Les Contes de la folie ordinaire de Mediapart : https://goo.gl/DXSXgB


Note introductive du CRPA

Le lien ci-après (https://youtu.be/goU4wD1Skko) pointe sur un reportage de France 3 Orléans-Centre du 10 février 2016, dans lequel le Dr Philippe Champagne de Labriolle résume quelques unes des persécutions qu’il a dû affronter durant son exercice de psychiatre au centre hospitalier Georges Daumezon de Fleury-les-Aubrais (Loiret). La dernière d’entre elles étant une convocation en vue d’un examen par un comité médical paritaire composé de médecins désigné par l’administration préfectorale.

Le Docteur Philippe de Labriolle est praticien des hôpitaux depuis la fin des années 70 et est affecté depuis 2000 au centre hospitalier départemental de Fleury-les-Aubrais. Pour appliquer les textes de loi régissant l’hospitalisation sous contrainte, et singulièrement ceux ayant trait aux droits des patients admis en hospitalisations sans consentement, ce psychiatre doit faire front depuis plus de 15 ans, contre la direction de son hôpital, qui multiplie les harcèlements à son encontre.

Après avoir été placé en congé d’office longue durée en 2002, ce dont il a obtenu l’annulation par la juridiction administrative et l’invalidation par un nouveau collège d’experts, et après avoir été réintégré dans ses fonctions en 2011, ce courageux psychiatre se voit de nouveau convoqué pour expertise par un comité médical paritaire aux fins d’évaluer son aptitude à l’exercice de ses fonctions de psychiatre des hôpitaux.

C’est dire à quel point lorsqu’on travaille dans un établissement psychiatrique moyen on a fortement intérêt à laisser les droits des patients à l’état de clauses de style sur quelques feuilles de papier, qu’on se doit de ne surtout pas rendre opérationnelles puisque sinon votre hiérarchie peut vous tomber dessus et vous exclure de gré ou de force de votre exercice médical.

Dans cette affaire, on observera que le Dr Philippe Champagne de Labriolle n’a pas pu bénéficier d’un soutien quelconque d’un syndicat de psychiatres, et que le soutien est venu du Conseil départemental de l’ordre des médecins du Loiret tout d’abord, ainsi que de nos associations, le Groupe information asiles tout d’abord dans les années 2000, puis le CRPA.



Sur le Web

11 juin - Les engagements de l’Union syndicale de la psychiatrie

11 juin - Aquot, un jeu pour sensibiliser aux répercussions fonctionnelles d’un trouble cognitif

11 juin - Des « formations flash » pour les professionnels de santé en cas d’alerte sanitaire

11 juin - Emploi et handicap : une réalité très hétérogène

10 juin - Sortie de crise sanitaire : l’OCDE parie sur l’amélioration des soins de santé mentale

10 juin - Lancement d’Esope : équipe de soins et d’orientation de psychiatrie pour les étudiants

10 juin - Parution des grilles salariales des personnels soignants, médico-technique et de la rééducation au 1er octobre 2021

10 juin - Du 11 au 13 juin, mobilisation autour de la santé mentale avec l’association Psychodon !

10 juin - Traitement de l’addiction au cannabis : Aelis Farma signe un accord à 30 millions de dollars

10 juin - Prévention du suicide : « Créer l’espoir par l’action »

10 juin - Isolement-contention : les syndicats de psychiatres exigent «la fin du bricolage législatif»

9 juin - Le sommet mondial sur la santé mentale « Mind the Rights Now » à Paris début octobre

9 juin - Lutte contre l’alcoolisme : 1 euro investi dégage 16 euros de retombées économiques

9 juin - Le CGLPL pointe des avancées législatives «néanmoins insuffisantes» sur l’isolement et la contention

9 juin - Publication du rapport annuel d’activité 2020

18 mai - Recommandations en urgence relatives au centre de détention de Bédenac (Charente-Maritime)

22 avril - Publication de rapports de visite

10 mars - Important cluster de COVID à la maison d’arrêt de Tours : le CGLPL rappelle ses recommandations

3 mars - Les droits fondamentaux des mineurs enfermés

2 février - Publication de rapports de visite