2015-03-06 (jpj/ca) La Cour d’appel de Versailles requalifie en hospitalisation complète sous contrainte un programme de soins qui ne comportait qu’une sortie autorisée le weekend

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/R4MTEx ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/503

Document du vendredi 6 mars 2015
Article mis à jour le 11 avril 2015
par  A.B., H.F., Y.F.

PDF - 211.4 ko
2015-03-06 Ordonnance de la Cour d’appel de Versailles relative à un programme de soins.

En pièce jointes deux ordonnances de mainlevée prises par la Cour d’appel de Versailles, sur conclusions et arguments de Me Vanessa Landais, avocate au Barreau de Versailles qui en a fait une synthèse que vous trouvez ci-dessous.

La deuxième de ces deux décisions (R.G. n°15/01398 du 6 mars 2015) présente une certaine importance compte tenu de l’arrêt de la Cour de cassation pris le 4 mars 2015, deux jours auparavant, sur ce même thème. Par cette ordonnance la Cour d’appel de Versailles lève un programme de soins sous mesure de soins sur décision du représentant de l’État au motif que ce programme de soins mis en place par le CH Théophile Roussel est en réalité une hospitalisation complète, en ce qu’il ne prévoit qu’une sortie autorisée de moins de quarante-huit heures par semaine. Le juge d’appel requalifie ce programme de soins en mesure d’hospitalisation sans consentement à temps complet, opérée (citation page 3°) de cette ordonnance) « … en dehors des prévisions de la loi, avec des conséquences éventuelles pour l’établissement et ses responsables en matière d’internement arbitraire. ».
 

Mail de Me Vanessa LANDAIS inscrite au Barreau de Versailles, reçu le 9 mars 2014

Monsieur,

Je vous prie de trouver ci-jointes deux ordonnances de mainlevée rendues par la Cour d’appel de Versailles le 6 mars dernier.

PDF - 243.9 ko
2015-03-06 Ordonnance de la Cour d’appel de Versailles, donnant mainlevée d’une mesure de SDTU.

Dans la première, la mainlevée est ordonnée aux motifs que le risque grave d’atteinte à l’intégrité du patient n’est pas caractérisé, et qu’il n’existe aucun élément médical nouveau.

Dans la seconde, les faits sont plus compliqués : une première mainlevée avait été ordonnée, le 19 janvier, avec la mise en place d’un programme de soins.

Ce programme de soins est requalifié par la Cour d’appel en hospitalisation à temps complet, et la Cour considère ainsi qu’il y a une violation de la loi, avec les conséquences éventuelles d’un internement arbitraire.

La mainlevée est ordonnée sans effet différé.

Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Dans cette attente,

Je vous prie de croire, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments distingués et dévoués.

Vanessa LANDAIS, avocat au Barreau de Versailles.



Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

19 février - APPEL DES PSYCHIATRES ET MEDECINS DU CH LE VINATIER BRON

17 février - Exigence 1 : Pour une justice indépendante

17 février - Dix exigences pour la justice en 2017

17 février - Majorité pénale à seize ans. Non, être un enfant n'est pas une excuse mineure !

17 février - Prochains conseils nationaux : dimanche 9 avril, 21 mai et 25 juin 2017

17 février - Réunion publique le 24 mars 2017 à Poitiers - MIGRANTS : SOLIDARITE ! Hospitalité pour les migrants

16 février - Ordonnance n° 2017-192 du 16 février 2017 relative à l'adaptation des dispositions législatives relatives aux ordres des professions de santé | Legifrance

16 février - Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2017-192 du 16 février 2017 relative à l'adaptation des dispositions législatives relatives aux ordres des professions de santé | Legifrance

15 février - Article de Libération du 15 février 2017 : Les chiffres affolants des soins psy sans consentement

14 février - Appel à la Grève Nationale du 7 mars 2017 pour la Défense du Service Public de Santé, du Secteur Médico-Social et contre les Politiques d'Austérité

14 février - Prescription pénale : les bonnes intentions ne font pas une bonne législation

10 février - Libertés fondamentales : il faut consulter !

9 février - Avis relatif au travail et à la formation professionnelle dans les établissements pénitentiaires

7 février - Projet de loi sécurité publique : refusez ce débat expédié !

1er février - Communiqué intersyndical : MANIFESTE pour la santé, la sécurité au travail et la justice sociale : passons à l'offensive !