2015-02-11 - Sur la représentation des usagers en psychiatrie dans le système de santé en Île-de-France

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/I9547x ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/484

Document du mercredi 11 février 2015
Article mis à jour le 29 août 2020
par  A.B., H.F.

Auteurs : A.B. - H.F.


Note du CRPA

PDF - 1.3 Mo
2013 - Rapport de l’ARS Île-de-France sur les CRUQPC

Sources :

Ci-joint un rapport de l’Agence de santé d’Île-de-France sur la représentation des usagers dans le système de santé, plus précisément dans les CRUQPC (Commissions des relations avec les usagers et sur la qualité de la prise en charge) des hôpitaux, pour 2013. Ce document est issu du site internet du Psycom, rubrique Actualités, qui l’a publié mercredi 11 février.

PDF - 224.9 ko
Page 63 du rapport 2013 de l’ARS d’Île-de-France sur les CRUQPC

Le tableau statistique page 63 de ce rapport est parlant.

La première organisation d’usagers en Île-de-France pour le nombre de mandats de représentants des usagers est l’UNAFAM (les familles de malades mentaux), alors même que ce tableau porte sur toutes les disciplines médicales confondues. La deuxième étant l’UDAF (Union départementale des associations familiales), organisme associatif chargé, au titre d’une mission de service public, de la gestion des tutelles et curatelles déclarées vacantes et attribuées à l’État.

La FNAPSY n’apparaît même pas. Son nombre de représentants dans la région capitale est notoirement inférieur à 8…

Vous observerez que tout a été fait, depuis une quinzaine d’années, pour que la représentation des usagers en psychiatrie et santé mentale soit inexistante et fantoche. Quelques usagers qui ont pu ressortir des rangs des patients sont en fonction. Ils s’accrochent à leur strapontin et s’efforcent d’être suffisamment inexistants pour que les institutionnels aux alentours, qui eux siègent ès qualités en défense de leurs intérêts, les agréent et les maintiennent en fonction… Cf. l’exemple de M. Didier Bussy qui représente les usagers, pour le compte de la FNAPSY, au CH Henri-Ey de Paris 13e dépendant du groupe de santé Perray-Vaucluse. Cet homme est en fonction depuis 18 ans. Il n’a jamais moufté concernant les violations des droits des patients dans ce groupe de santé. Il tient son strapontin, point.

Notez bien qu’en parallèle nous nous faisons jeter et combattre, au nom des quelques marionnettes en place… Cf. la décision de rejet de notre demande d’agrément par l’ARS d’Île-de-France du 24 novembre 2014, dont nous demandons l’annulation devant le Tribunal administratif de Paris.



Sur le Web

27 septembre - Soins psychiques en voie d’exécution

23 septembre - Préavis de grève du 29 septembre 2022

20 septembre - Les psychologues unis dans la lutte !

12 septembre - Printemps de la psychiatrie : Soutien à la lettre écrite par les patients d’une Unité pour Malades Difficiles

18 juillet - Les USIP : les symptômes de la dérive d’une psychiatrie sans boussole

18 juillet - Publication de rapports de visite

13 juillet - Recommandations en urgence relatives au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan (Gironde)

8 juillet - Souffrez et déprimez en paix, bonnes gens, le néolibéralisme veille…

7 juillet - L’intimité au risque de la privation de liberté

5 juillet - Pas question de gagner plus pour travailler aussi mal !

5 juillet - Constat et revendications en conséquence de l’USP

1er juillet - Suite à la grève du 28 juin 2022…

1er juillet - JIM.fr – La psychiatrie hospitalière dans la rue pour alerter sur un « effondrement proche »

2 juin - Rapport d’activité 2021

17 mai - Publication de rapports de visite

17 mai - liberté d'association et Conseil d'Etat

6 mai - Responsabilité pour faute du CH pour défaut de surveillance (2h sans surveillance), à la suite du décès par asphyxie d'un résident d'EHPAD ayant fait l'objet d'une mesure de contention ventrale.

4 mai - Décret du 25 avril 2022 précisant les dispositions de procédure pénale relatives à la responsabilité pénale en cas de trouble mental [communiqué]

3 mai - Avis relatif à l’interprétariat et à la compréhension des personnes privées de liberté

1er mai - 1er mai 2022: entrée en vigueur du premier code pénitentiaire