2019-08-01 Décès du Dr Roger Gentis, un des animateurs de l’antipsychiatrie française des années 1970

• Pour citer le présent article : https://psychiatrie.crpa.asso.fr/723

Document du jeudi 1er août 2019
Article mis à jour le 30 août 2020
par  A.B.

À lire sur Les contes de la folie ordinaire, de Mediapart sur la vie et l’œuvre de Roger Gentis : https://blogs.mediapart.fr/edition/…
 


« Je jure que si demain on parlait de liquider en France, par des moyens doux, cinquante à quatre vingt mille mentaux et arriérés, des millions de gens trouveraient ça bien et on parlerait à coup sûr d’une œuvre humanitaire et il y en a qui seraient décorés pour ça, la légion d’honneur et le reste… J’affirme qu’on trouverait des psychiatres pour dresser la liste des maladies donnant droit à euthanasie … », Roger Gentis, psychiatre, décédé le 1er août à l’âge de 91 ans, première de couverture de l’édition originale de son pamphlet « Les murs de l’asile », Maspéro, 1970.
 

Précisions :

« Les murs de l’asile », ce pamphlet de Roger Gentis, publié en 1970 par François Maspéro, a été un des ouvrages catharsis de la période antipsychiatrique française. Avec quelques autres ouvrages, il a permis que la parole se libère, que les choses se disent, là où elles étaient verrouillées. C’est l’un des ouvrages de référence de la période antipsychiatrique française.

Précisons tout de même que les différents courants de l’antipsychiatrie ont été des courants de professionnels de la psychiatrie, et qu’il a fallu ces mêmes années 1970, des coups de force successifs pour que des psychiatrisés puissent avoir voix au chapitre en dehors du rôle du schizophrène très tendance ces mêmes années.



Publications