2016-07-08 (jpj/ca) C.A. Versailles • L’absence de notification des certificats médicaux : une irrégularité substantielle

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/3hTbyq ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/578

Document du vendredi 8 juillet 2016
Article mis à jour le 18 août 2019
par  A.B.


Note introductive par le CRPA

PDF - 89.8 ko
2016-07-08 Ordonnance de la Cour d’appel de Versailles (SPI).

Trouvez en pièces jointes deux ordonnances de mainlevée de mesures de soins péril imminent, et de soins sur demande d’un tiers d’urgence. Ces ordonnances ont été prises le 8 juillet 2016 par la Cour d’appel de Versailles, sur arguments et conclusions de Me Nathalie de Seguin avocate au Barreau de Versailles.

PDF - 86.9 ko
2016-07-08 Ordonnance de la Cour d’appel de Versailles (SDTU).

Le motif de la mainlevée est l’absence de notification des certificats médicaux référencés dans les décisions du directeur de maintenir les mesures d’hospitalisation complète, alors que ces décisions du directeur se référaient à ces certificats médicaux sans en incorporer les principaux motifs, laissant ainsi les patients concernés dans l’ignorance des motifs médicaux de leur maintien en hospitalisation sous contrainte à temps complet.

Le précédent jurisprudentiel que Me N. de Seguin a obtenu de la Cour d’appel de Versailles le 19 avril 2016, sur cette même nullité, est publié sur notre site internet (cf. lien référence en tête de cet article).

Nous sommes ici devant une conséquence de cette révolution juridique de l’obligation de motivation des décisions des directeurs d’établissements psychiatriques dans les mesures de soins sur demande d’un tiers et en cas de péril imminent, introduite par un arrêt du Conseil d’État du 13 novembre 2013, qui avait rendu obligatoire que ces décisions soient écrites et motivées, précisément du fait du contrôle judiciaire de ces mesures instauré par la loi du 5 juillet 2011 modifiée.

La conséquence logique du fait que les décisions des directeurs d’admettre ou de maintenir des personnes en mesures de soins psychiatriques sans consentement doivent être écrites et motivées est, en effet, que les certificats médicaux, qui sont la référence de ces décisions, doivent être également notifiés aux personnes concernées par ces mesures, à moins que leur contenu ne soit incorporé dans les considérants des décisions des directeurs. Sauf une telle synthèse, portée à la connaissance des personnes hospitalisées sans leur consentement, la notification des certificats médicaux qui servent d’étai aux décisions des directeurs devient ainsi graduellement obligatoire. C’est ce qu’introduisent ces trois jurisprudences de la Cour d’appel de Versailles, du 19 avril 2016 et du 8 juillet 2016.

Nous attirons l’attention des avocats ici contactés sur l’utilité de soulever systématiquement un tel moyen lors de contrôles judiciaires par les juges des libertés et de la détention de mesures de soins sur demande d’un tiers ou en cas de péril imminent.


Mail de Me Nathalie de Seguin au CRPA

11 juillet 2016, 17h53.

OBJET : Mainlevées Cour d’appel de Versailles, 8 juillet 2016, SPI et SDTU

Cher Monsieur,

Vous trouverez ci-joint deux décisions de mainlevées rendues par la Cour d’Appel de Versailles le 8 juillet 2016.

Dans ces deux affaires, (péril imminent et HDTU), la Cour a relevé que les décisions de l’hôpital sont fondées par renvoi au certificat médical sans cependant que les constatations médicales aient été portées à la connaissance de la personne hospitalisée, et sans que les médecins aient posé un motif médical propre à justifier que cette notification ait été contre-indiquée par la santé de la personne, ce qui fait grief et justifie la mainlevée.

Cette jurisprudence de la Cour d’appel de Versailles confirme celle du 19 avril 2016 sur les mêmes motivations.

Votre bien dévouée.

Nathalie de Seguin. Avocate au Barreau de Versailles.



Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

20 septembre - Décision du Conseil Constitutionnel sur le recours à la visio-audience: une victoire en trompe l’œil

19 septembre - Qui est responsable de la catastrophe ?

16 septembre - La justice, ça n'est pas que pour les autres

13 septembre - Par-delà les différences de nos statuts et de nos exercices, notre combat pour le droit à une retraite fiable, digne et solidaire est le même !

13 septembre - Ensemble à Paris le 16 septembre prochain pour un système de retraite juste et solidaire !

13 septembre - Bien accueillir, ça urge !

12 septembre - Observer l’action de la police et de la gendarmerie est un droit! Soutien à Camille Halut

11 septembre - INDÉPENDANCE DES INSPECTEURS DU TRAVAIL LES ENTRAVES NE DOIVENT PAS ÊTRE PASSÉES SOUS SILENCE !

5 septembre - 33es Journées de l'Association méditerranéenne de psychothérapie institutionnelle (AMPI), à Marseille le 17 et 18 octobre 2019

2 septembre - Nous ne battrons pas en retraite ! Ensemble à Paris le 16 septembre prochain pour un système de retraite juste et solidaire !

29 août - Défense de l'AME, accès inconditionnel aux soins des migrants

21 août - Le « Guide du manifestant arrêté » mis à jour (août 2019)

21 août - Le « Guide du manifestant arrêté » mis à jour (août 2019)

29 juillet - Fichage des mineur·es isolé·es : le Conseil Constitutionnel ne reconnaît pas l’atteinte à l’intérêt supérieur de l’enfant

26 juillet - Observations devant la mission parlementaire d'information sur le secret de l'enquête et de l'instruction

26 juillet - Fusion/spécialisation des juridictions : notre courrier à la garde des Sceaux

24 juillet - Le parquet selon l'exécutif : « en ligne et à l'aise » avec le pouvoir, mais « indépendant » quand ça dérape

22 juillet - Postes de psychiatres disponibles à l'hôpital Edouard Toulouse de Marseille

19 juillet - Réforme des retraites : pas si simple et plus injuste!

19 juillet - Publication de rapports de visite

18 juillet - Réforme de l’assurance-chômage : une reprise en main de fer par l’Etat conduisant à une précarisation inacceptable des plus fragiles

18 juillet - La marchandisation du cerveau

18 juillet - A pourvoir : poste de psychiatre au Samu social de Paris

18 juillet - BAREME MACRON : UN AVIS… MAIS PAS UN COUP D’ARRET

15 juillet - Vers un renouveau du soin psychique - Soirée débat le 25 juillet 2019 à Aix en Provence