2012-09-10 (jpj/tgi/jld/cn/cm) Internement illégal (loi du 5 juillet 2011) — Le juge des libertés et de la détention de Bourg-en-Bresse lève un internement d’office qui durait depuis 11 ans : le dernier arrêté de maintien préfectoral étant tardif, la mainlevée était acquise d’office

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/GkPnZ ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/263

Document du lundi 10 septembre 2012
Article mis à jour le 10 février 2015
par  CRPA

Voir sur notre site sur un sujet connexe : 2012-08-03 (jpj/ca/cn/cm) C.A. Paris • Mainlevée d’une SDRE sur fugue pour tardiveté de la saisine du JLD.

Sur la loi du 5 juillet 2011 sur les soins sans consentement, cliquer ici.


PDF - 94.3 ko
2012-09-10 Le JLD de Bourg-en-Bresse donne main levée
D’un internement d’office qui durait depuis 11 ans

En pièce jointe au format PDF une décision de mainlevée d’une mesure d’internement d’office qui durait depuis le 28 avril 2001 (soit plus de 11 ans), avec des envois séquentiels de l’internée (une jeune femme) au pavillon femmes de l’Unité pour malades difficiles de Montfavet (Vaucluse). Ces envois étaient suivis de mises à l’isolement au long cours de cette même jeune femme, au Centre psychothérapique de l’Ain, selon des méthodes de prise en charge passablement barbares. Cette décision a été prise par le JLD de Bourg-en-Bresse le 10 septembre dernier, le dossier étant soutenu par Me Raphaël Mayet (du barreau de Versailles).

La mainlevée a été ordonnée du fait que celle-ci était acquise d’office sur une tardiveté d’un arrêté de renouvellement de la mesure d’internement d’office pris le 23 août 2012 conformément à l’article L. 3213-4 du code de la santé publique. Ce renouvellement aurait du intervenir le 22 août 2012 au plus tard.

Toutefois eu égard au fait que l’internement dure depuis une dizaine d’années, le JLD de Bourg-en-Bresse a assorti sa décision de mainlevée d’un effet différé de 24 heures pour qu’un programme de soins sans consentement puisse être établi par l’établissement.

Mais cela alors même que l’illégalité ici soulevée n’était pas régularisable dans le cadre de la même mesure, sauf à considérer qu’un programme de soins dans le cadre d’une SDRE (mesure de soins sur décision du représentant de l’État), qui se substitue à un internement à temps complet dans le même cadre de cette SDRE, n’est pas la suite d’une même mesure de contrainte. Ce qui manque de cohérence juridique, puisqu’en fait c’est la même mesure de contrainte qui continue sous une autre modalité, celle des soins ambulatoire sans consentement. La logique voudrait que à la suite d’une telle mainlevée, l’établissement et la Préfecture mettent en œuvre, s’il y a lieu, une nouvelle mesure, ou libèrent purement et simplement la personne.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

17 janvier - Projet de suppression de conseils de prud'hommes : notre lettre ouverte à la ministre

15 janvier - Ethique à Christomaque

14 janvier - Une lettre de notre collègue Claude Schauder en défense de la psychanalyse

10 janvier - Notre recours devant le Conseil d'Etat contre le décret du 11 décembre 2019 réformant la procédure civile

10 janvier - L'heure est grève

7 janvier - Notre appel à la grève pour le 9 janvier

3 janvier - L'USP répond à la députée Martine Wonner qui demande l'interdiction de la psychanalyse

Décembre 2019 - Action de groupe : nos observations devant la mission d'information

Décembre 2019 - Observations sur le projet de loi de révision de la loi relative à la bioéthique

Décembre 2019 - Attaques contre l'Etat de droit en Pologne : il faut réagir !

Décembre 2019 - Publication de rapports de visite

Décembre 2019 - Réforme de l'ordonnance de 1945 : nos observations actualisées

Décembre 2019 - Agenda syndical 2020

Décembre 2019 - Recommandations en urgence relatives au centre pénitentiaire de Nouméa (Nouvelle-Calédonie)

Décembre 2019 - Recrutements latéraux : notre lettre ouverte à la garde des Sceaux

Décembre 2019 - Nos observations sur la proposition de loi visant à lutter contre les contenus haineux en ligne

Décembre 2019 - Communiqué commun des organisations syndicales des personnels médicaux hospitaliers, des internes et des étudiants : La mobilisation des professionnels de l'hôpital public ne faiblit pas

Décembre 2019 - Communiqué commun d'appel à la grève le 17 décembre

Décembre 2019 - Motion intersyndicale USP-CGT-FO du CHS de St-Ylie-Dole

Décembre 2019 - La rapporteure LREM de la mission parlementaire sur la psychiatrie, Madame Wonner, écrit à l'USP

Décembre 2019 - Madame Wonner députée de LREM et rapporteure d'une récente mission parlementaire sur la psychiatrie signe une pétition pour l'interdiction de la psychanalyse

Décembre 2019 - Les « troubles neurodéveloppementaux » : analyse critique par Anne Delègue, pédopsychiatre, octobre 2019

Décembre 2019 - Les violences interpersonnelles dans les lieux de privation de liberté

Décembre 2019 - Communiqué d'Inter Urgences et du Collectif inter hôpitaux

Décembre 2019 - Oui, nous sommes du côté des libertés