2017-10-19 (artj) Analyse de la jurisprudence sur les soins psychiatriques sans consentement (mise à jour au 19 octobre 2017)

• Pour citer le présent article : https://goo.gl/A5v6Yb ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/663

Document du jeudi 19 octobre 2017
Article mis à jour le 31 janvier 2019
par  A.B., H.F.

Dernière mise à jour : 2018-12-18 Mise à jour de l’analyse de la jurisprudence sur les soins psychiatriques sans consentement

Mise à jour du 4 octobre 2015 : 2015-10-04 (artj) Analyse de la jurisprudence depuis la loi du 5 juillet 2011 sur les soins psychiatriques sans consentement • Mise à jour octobre 2015

Ou bien : 2014-12-31 (artj/jp) L’intervention du juge judiciaire dans les soins psychiatriques sans consentement • Analyse de la jurisprudence depuis la loi du 5 juillet 2011, par M. Jean-Marc Panfili

Ou même : 2013-12-12 (artj) Le juge, l’avocat et les soins psychiatriques sans consentement (de Jean-Marc Panfili, docteur en droit et cadre supérieur de santé)


Note introductive - CRPA

PDF - 1 Mo
2017-10-19 Analyse de la jurisprudence
sur les soins psychiatriques sans consentement.

Trouvez en pièce jointe la dernière mise à jour du 19 octobre 2017 faite par M. Jean-Marc Panfili de l’analyse de la jurisprudence depuis la loi du 5 juillet 2011 modifiée le 27 septembre 2013.

Cet exposé point après point mis à jour une à deux fois par an depuis 2013, permet aux avocats qui travaillent dans le contrôle des hospitalisations psychiatriques sans consentement d’avoir à portée de main une synthèse des principaux arguments dans ce genre de contentieux. C’est donc un outil très précieux.

M. Jean-Marc Panfili qui était cadre supérieur de santé à l’hôpital psychiatrique de Montauban (Tarn-et-Garonne), et chargé d’enseignement en droit de la santé à l’université de Toulouse 1 Capitole, a décidé de changer de carrière et de devenir avocat spécialisé notamment sur le contentieux des soins psychiatriques sans consentement. Il le devient officiellement au début de l’année 2018.


Table des matières

Résumé

Introduction

I. - Les atteintes aux droits du patient justifiant une mainlevée par le juge des libertés et de la détention (contrôle systématique)

A. - Les éléments de légalité externe

1. - L’incompétence de l’auteur des décisions
2. - L’incompétence du médecin
3. - L’absence de motivation des décisions administratives
4. - Les autres illégalités formelles
a. - La non rétroactivité de la décision d’admission
b. - Le non-respect des délais
c. - L’absence de production de l’ensemble des certificats médicaux
d. - Le défaut de qualité du tiers et l’invalidité de la demande de soins
e. - Péril imminent et absence de tiers qualifié

B. - La procédure contradictoire

1. - Le défaut d’information préalable du patient sur ses droits de communication et de recours
a. - De quels droits s’agit-il ?
b. - Les premières décisions du JLD
c. - La clarification jurisprudentielle
2. - Le défaut d’information préalable du patient sur les décisions qui le concernent
3. - Le défaut de prise en compte des observations du patient
4. - Le défaut de notification au patient des décisions qui le concernent
5. - Le défaut d’accès du patient au dossier transmis au greffe du JLD
6. - L’impossibilité pour le patient d’adresser des observations au JLD
7. - Le défaut d’accès à l’intégralité du dossier médical par le patient
8. - Cas particulier des unités pour malade difficile et présence de l’avocat
9. - Justification médicale de l’absence du patient à l’audience

C. - La place du mandataire si le majeur auditionné est protégé

D. - La justification de la nécessité médicale

1. - La motivation des certificats médicaux
2. - Objectivation de la réalité des troubles
a. - Condamnation du médecin sur la base du code pénal et du code de déontologie
b. - Risques d’irrégularités pour les décisions provisoires du maire

E. - Le non-respect des obligations requises en contention et isolement

F. - Le droit au recours effectif en appel
1. - Une procédure à consolider
2. - Le rôle singulier de l’avocat au regard des intérêts du « client »
 

II. - UNE SAISINE DU JUGE A TITRE FACULTATIF

A. - Une saisine du juge facilitée

B. - Les limites fixées par l’autorité de la chose jugée
 

III. - Le programme de soins sans consentement ambulatoire

A. - Un droit applicable complexe

1. - La législation
2. - L’apport jurisprudentiel
a. - La définition précisée par le Conseil constitutionnel
b. - Les éclairages progressifs par les juridictions judiciaires

B. - En pratique : des situations variables
1. - Troubles manifestes et danger imminent pendant le programme
2. - Non-respect du programme de soins sans troubles manifestes

C. - Les critères pour une mainlevée
 

IV. - Indemnisation des préjudices liés aux décisions irrégulières

A. - Le principe de l’indemnisation
B. - Les préjudices indemnisables
C. - La répartition des responsabilités
 

V. - Le risque pénal spécifique

A. - Répression des admissions illégales sur demande d’un tiers ou pour péril imminent

B. - Répression des admissions illégales sur décision du représentant de l’État

C. - Incrimination du délit d’obstacle au droit de requête ou de réclamation

D. - Infractions intervenant au terme de la période de soins

E. - Condamnation sur la base du code pénal et du code de déontologie
1. - La sanction pénale du médecin pour faux et usage de faux
2. - La sanction disciplinaire du médecin
 

VI. - Situation des patients détenus
 

VII. - Hospitalisation d’office après déclaration d’irresponsabilité pénale
 

VIII. - Conséquences de la persistance de la décision administrative de soins sans consentement
 

IX. - Le rôle de l’avocat et sa rémunération : quelques remarques.



Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

17 mai - Première victoire relative au fichier biométrique des mineurs non accompagnés !

16 mai - COMMUNIQUE DE PRESSE UNITAIRE Proposition de loi pour l’aide sociale à l’enfance : Un pas en avant… deux pas en arrière… et au final c’est le droit des jeunes qui recule !

16 mai - Réaction ! Le Conseil d’Etat accepte de renvoyer au Conseil Constitutionnel la question de la conformité à la Constitution du fichage des mineur.es isolé.es étranger.es

15 mai - Proposition de loi Bourguignon pour l'aide sociale à l'enfance : un pas en avant...deux pas en arrière...

15 mai - Réforme de la procédure d’appel : les avocats méritent mieux qu’un râteau !

14 mai - L'USP et les élections professionnelles

13 mai - Communiqué commun contre le projet de loi de destruction de la fonction publique

13 mai - 1er mai : Régressions générales, mobilisation générale !

13 mai - Observations auprès de l'IGJ sur le bilan de la procédure d'appel

13 mai - Observations sur les conditions de lutte contre la délinquance économique et financière

13 mai - Nos observations sur le traitement de la criminalité organisée par les JIRS

13 mai - Commission d'avancement : nos revendications, nos actions et notre profession de foi

13 mai - Contributions sur la réforme de la Cour de cassation

13 mai - Communiqué commun : demande d'abrogation du décret autorisant l'échange d'informations entre le fichier Hopsyweb et le fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT)

10 mai - Se soigner, être fiché, être fliqué

9 mai - Rapport d’activité 2018

6 mai - Prochain CN : le 23 juin 2019

6 mai - Appel à la grève le 9 mai 2019

2 mai - Quand manifester n’est plus un droit mais un risque

2 mai - Pour le 1er mai le SAF célèbre les travailleuses et les travailleurs à sa façon : Plafonnement des indemnités en cas de licenciement injustifié, on ne lâche rien !

2 mai - Projet de protocole additionnel à la convention sur les droits de l’homme et la biomédecine du Conseil de l’Europe

26 avril - JUSTICE INDÉPENDANTE ?

18 avril - Rapport de l’Observatoire toulousain des Pratiques Policières – OPP

16 avril - Le SAF apporte tout son soutien à notre consœur Brigitte JEANNOT et réaffirme son opposition aux vidéo-audiences pour les demandeurs d’asile

15 avril - NON A UNE DECHEANCE DE NATIONALITE DE FAIT! POUR LE RETOUR DES FRANCAIS DU LEVANT! JUSTICE ET HUMANITE!