2017-03-14 (cm) Lettre ouverte à la cheffe du Bureau Santé mentale de la DGS à propos d’un colloque sur les soins sans consentement en Europe

• Pour citer le présent article : https://goo.gl/oywBHC ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/624

Document du mardi 14 mars 2017
Article mis à jour le 4 avril 2017
par  A.B., H.F.

Sur notre site internet, en connexité : 2017-02-02 (art-dp) Conseils locaux de santé mentale et faux semblants du Dr Jean-Luc Roelandt sur la démocratie sanitaire

Ainsi que : 2016-12-09 À propos du coordinateur du CLSM de Montreuil, le dr Bernard Topuz

2017-04-04 (cm) Les subventions aux associations d’usagers en psychiatrie sont-elles légitimes ?


Lettre ouverte à la cheffe du Bureau santé mentale de la DGS

 

CRPA - Cercle de Réflexion et de Proposition d’Actions sur la psychiatrie [1]
Association régie par la loi du 1er juillet 1901 | Réf. n° : W751208044
Président : André Bitton. 14, rue des Tapisseries, 75017, Paris.
Pour nous contacter, cliquer sur ce lien

 
André Bitton.

Paris, le 27 février 2017.

Lettre recommandée avec A.R. n°1A 123 305 9476 0.

Pour Mme Geneviève Castaing, cheffe du Bureau santé mentale. Direction générale de la santé. Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. 14, av. Duquesne, 75007, Paris.

OBJET : Journée du 14 mars 2017, salle Laroque, sur les soins psychiatriques sans consentement en Europe, organisée par le Centre collaborateur de l’OMS (CCOMS).
 

Madame,

PDF - 292.3 ko
2017-03-14 Pré-programme de la journée européenne sur les soins sans consentement en Europe.

Je vous prie de bien vouloir constater dans le pré-programme de cette journée du 14 mars 2017 (cf. pièce jointe) sur les soins sans consentement en Europe, organisée dans votre ministère, par le Centre collaborateur de l’OMS, quelle place est réservée au représentant des usagers français (je me suis désisté de cette tribune et ai été remplacé par M. Philippe Guérard président de l’association d’usagers en psychiatrie Advocacy France) :

en fin de colloque, entouré de quelques doctes professionnels, avec juste et à peine 10 minutes de temps de parole, pour quelque déclaration de préférence sans aucune importance.

Le Dr Jean-Luc Roelandt et ses collègues, laissent tout juste un strapontin au représentant français des usagers en psychiatrie, sur cette question sensible des soins sous contrainte en psychiatrie, alors même que la France a connu un authentique tremblement de terre, et que le schéma français de l’hospitalisation sans consentement a été bouleversé du fait des questions prioritaires de constitutionnalité, venant de nos rangs d’ailleurs, qui ont impacté ce terrain entre 2010 et 2012, et induit le volet judiciaire de la loi du 5 juillet 2011 sur les soins psychiatriques sans consentement, ainsi que la réforme partielle de cette loi du 27 septembre 2013.

Mais pour ce manipulateur mandarinal qu’est le Dr Jean-Luc Roelandt, les choses sérieuses se disent bien évidemment en début de journée, dans la première table ronde menée par ce propagandiste sans fard des programmes de soins ambulatoires sans consentement qu’est le Dr Gilles Vidon (chef de pôle du 12 ème arrondissement de Paris), soutien zélé de l’UNAFAM et de l’éternelle volonté de cette centrale de tenir la population concernée sous contrainte aux soins en toute facilité.

Un petit strapontin ridicule est laissé au représentant des patients en psychiatrie en fin de colloque, à titre d’alibi.

A vous de conclure.

Et dire qu’il faudrait que l’association que je représente s’associe à cette mascarade…

Veuillez croire, madame, en mes salutations sincères.

P.J. : Pré-programme de cette journée issue du site internet du CCOMS – Lille.


Mail de désistement du 6 février 2017 au CCOMS

 

André Bitton, président du Cercle de réflexion et de proposition d’actions sur la psychiatrie (CRPA).

Pour M. Alain Dannet, chargé de communication pour le Centre collaborateur de l’OMS - EPSM de Lille Métropole.

Copies pour le Dr Jean-Luc Roelandt, directeur du CCOMS - EPSM de Lille Métropole, ainsi que pour le coordinateur du CLSM de Montreuil.

OBJET : Journée du 14 mars 2017 organisée par le CCOMS sur les soins sans consentement en Europe.
 

Bonjour,

Après réflexion, et vu un des conflits - le dernier en date pour être précis - qui nous oppose au Dr Jean-Luc Roelandt sur la question du rejet de la postulation du CRPA pour intégrer les instances du Conseil local de santé mentale de Montreuil, Seine-st-Denis (cf.pièces jointes) ;

compte tenu également que le Dr Jean-Luc Roelandt s’est quasi continûment comporté face aux associations d’usagers en psychiatrie et santé mentale depuis 2000 en mandarin manipulateur intimant, solidairement avec ses collègues de la conférence des présidents des Commissions médicales des CHS, ainsi que de l’association des directeurs des établissements publics intervenant en santé mentale (ADESM), aux représentants d’usagers en psychiatrie et en santé mentale d’être des espèces de chiffes et de marionnettes corrompues en quêtes de subventions, de carrières et autres avantages,

je refuse votre proposition du 30 janvier passé que j’intervienne en tribune à la journée européenne sur les soins sans consentement que le CCOMS organise au Ministère de la santé le 14 mars prochain.

J’entends être net de toute compromission avec le Dr Jean-Luc Roelandt. Je suis un militant, je suis un homme honnête, je refuse d’être compromis dans les manipulations d’usagers et de leurs représentants du CCOMS et du Dr Jean-Luc Roelandt.

Je me réserve de rendre publique sur l’internet la présente dénonciation de votre proposition de tribune.

Je mets en copie de ce mail Mme Geneviève Castaing, Cheffe du Bureau santé mentale de la DGS, ministère de la santé à qui j’ai déjà eu l’occasion d’exposer quelques uns des différends qui nous opposent au Dr Roelandt et à ses pratiques. Je mets également en copie le député M. Denys Robiliard, qui a mené les travaux parlementaires qui ont conduit à la loi du 27 septembre 2013, réformant partiellement la loi du 5 juillet 2011 sur les soins sans consentement.

Mes salutations distinguées.


[1Le CRPA est agréé pour représenter les usagers du système de santé en Île-de-France, par arrêté n°16-1096 de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France du 6 septembre 2016. Le CRPA est également partenaire de l’Ordre des avocats du Barreau de Versailles (Yvelines) sur la question de l’hospitalisation psychiatrique sans consentement, et est adhérent au Réseau européen des usagers et survivants de la psychiatrie (ENUSP – REUSP).


Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois