2016-08-23 (jpj/ca) Cour d’appel de Versailles • Des troubles du comportement lors d’une verbalisation pour infraction au code de la route ne sont pas un motif suffisant pour une mesure de SPI

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/DbJZjB ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/586

Document du mardi 23 août 2016
Article mis à jour le 23 octobre 2016
par  A.B., H.F.

PDF - 514.1 ko
2016-08-23 Cour d’appel de Versailles, mainlevée d’une SPI.

Mail de Me Pierre Bordessoule de Bellefeuille, avocat au Barreau de Versailles, 24 août 2016
 

OBJET : Ordonnance de la 1re Présidente de la Cour d’appel de Versailles 23 août 2016

Abstracts :

A - SPI - soins pour péril imminent - article L. 3212-1-2 et s. du code de la santé publique - hospitalisation suite à une garde à vue pour infraction au code de la route : en cas d’hospitalisation sous contrainte sur décision du directeur de l’établissement d’accueil sans que ne soit caractérisée avec une précision suffisante l’existence d’un péril imminent pour la santé de l’intéressée, la mainlevée d’une mesure d’hospitalisation complète doit être ordonnée.

B - ratio decidendi :

— absence de description du “ péril imminent” dans les certificats médicaux ;

— « les troubles du comportement en garde à vue ne sont pas significatifs d’une mise en danger de la personne ou de son entourage caractérisant le péril imminent ; d’ailleurs, il n’est fait état ni de violences physiques ni d’agression verbales à l’égard des policiers mais d’excitation et d’un comportement inadapté à la garde à vue » ;

— « Il n’est pas évoqué de risque suicidaire » ;

— « L’appréciation de l’infraction au code de la route relève du Procureur de la République et ne caractérise pas davantage le “péril imminent” invoqué » ;

— « L’existence d’antécédents non documentés et l’absence de suivi de soins lors de l’épisode critiqué ne peuvent se substituer à cette exigence légale » ;

— « Enfin, l’ajustement du traitement ne requiert pas le régime de l’hospitalisation complète ».

Commentaire : il s’agit d’une décision assez classique de soins péril imminent sans que ne soit caractérisé ce péril imminent. Il est néanmoins à noter une motivation particulière quant aux références faites à des « antécédents non documentés », à la nécessité d’un « ajustement de traitement », référence trouvées sans pertinence.



Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

19 octobre - Carte judiciaire : derrière les discours, la carte

18 octobre - Des policiers de l'OCRTIS « rendent les armes » : notre réaction

17 octobre - Le tour de recrutement d'automne organisé par le Centre National de Gestion (CNG) est ouvert

16 octobre - Annonces d'un futur projet de loi sur les violences sexuelles : notre lettre ouverte

16 octobre - Arrêté du 16 octobre 2017 modifiant l'arrêté du 14 mars 2017 relatif à la prime d'exercice territorial des personnels médicaux, odontologiques et pharmaceutiques | Legifrance

13 octobre - Mission justice 2018 : coup de frein sur les efforts budgétaires

13 octobre - Contre les débordements de l'Intérieur

12 octobre - Délibérée #2 : Livraison le 17 octobre !

12 octobre - Parution d'un ouvrage collectif : L'intime désaccord. Entre contrainte et consentement

12 octobre - Sortons de l'enfermement : non à la création de nouveaux centres éducatifs fermés !

10 octobre - Colloque international : Le droit à une protection sociale pour tous les peuples, jeudi 23 et vendredi 24 novembre 2017

10 octobre - CRPA : Une alerte internationale est demandée sur la France du fait des dérives de son système psychiatrique

6 octobre - Poitiers, un procès politique, le 19 novembre - Communiqué du comité de soutien aux 9 prévenu.e.s de Poitiers - tous devant le tribunal de Poitiers le 17 novembre

6 octobre - Justice en chantier, justice en préfabriqué

6 octobre - Soins psychiatriques sans consentement : la fragilité du droit à un avocat