2016-04-19 - C.A. Versailles • Le signataire des décisions d’admission et de maintien n’était pas identifiable : mainlevée

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/xUbL8D ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/554

Document du mardi 19 avril 2016
Article mis à jour le 28 août 2020
par  A.B., H.F.

2014-03-26 C.A. Versailles • Mainlevée d’une SDTU au motif de l’impossibilité d’identifier le décideur de cette mesure

2013-02-19 C.A. Paris • La décision de maintien du directeur ne comportait pas les mentions requises : mainlevée


Note introductive du CRPA

La Cour d’appel de Versailles dans cette ordonnance confirme sa jurisprudence sur le fait qu’est applicable aux mesures de soins psychiatriques sans consentement l’article 4 de la loi du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec l’administration. Cet article a été recodifié dans l’article L 212-1 du code des relations entre le public et l’administration entré en vigueur le 1er janvier 2016. La Cour considère qu’il est impératif, au titre des droits de la personne subissant une mesure d’hospitalisation sans consentement, comme pour le contrôle judiciaire de ces mesures, que la personne signataire des décisions d’admission et de maintien en soins psychiatriques sous contrainte, soit nommément identifiable et que sa fonction soit connue.

Mail de Me Delphine Mamoudy, avocate inscrite au Barreau de Versailles

Reçu le 25 avril 2016.

OBJET : Ordonnance de la CA de Versailles rendue le 19 avril 2016.
 

Chère Madame, Cher Monsieur,

PDF - 601.2 ko
2016-04-19 Ordonnance de la Cour d’appel de Versailles.

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint l’ordonnance de la Cour d’Appel de Versailles du 19 avril 2016 par laquelle la Cour a infirmé l’ordonnance de maintien du juge des libertés et de la détention de Nanterre du 30 mars 2016 et a ordonné la mainlevée de la mesure d’hospitalisation compte tenu des irrégularités suivantes de la procédure :

  • défaut de mention du nom, du prénom et de la qualité du signataire de la décision d’admission et de la décision de maintien,
  • défaut d’avis de situation adressé à la Cour avant l’audience.

Vous en souhaitant bonne réception,

Je vous prie de me croire, votre bien dévouée,

Delphine Mamoudy, avocat à la Cour d’appel de Versailles.



Sur le Web

27 janvier - Stop à la précarisation !

24 janvier - Et si monsieur Braun s’intéressait vraiment à la psychiatrie…

20 janvier - 38e congrès de l’Union Syndicale de la Psychiatrie à Besançon – Attention : les enfants…

13 janvier - Macron, la retraite par KO

12 janvier - Pas de santé sans santé mentale…

10 janvier - Convergence des syndicats et collectifs pour un Printemps du service public de santé

Décembre 2022 - Recommandations en urgence relatives au centre pénitentiaire de Bois-d’Arcy (Yvelines)

Décembre 2022 - Intersyndicale et Associations de Psychologues : les psychologues vous alertent

Décembre 2022 - Publication des rapports de visite du centre national d’évaluation (CNE)

Décembre 2022 - Avis relatif au centre national d’évaluation (CNE)

Décembre 2022 - Publication de rapports de visite

Décembre 2022 - Notre journée de mobilisation : les suites

Novembre 2022 - Hommage à Philippe Rappard, décédé en 2022

Novembre 2022 - Intervention de Delphine Glachant sur France Inter : le milieu de la psychiatrie en crise

Octobre 2022 - Recommandations en urgence relatives à l’établissement public de santé mentale de Vendée à La-Roche-sur-Yon (Vendée)

Juillet 2022 - Publication de rapports de visite

Juillet 2022 - Recommandations en urgence relatives au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan (Gironde)

Juillet 2022 - L’intimité au risque de la privation de liberté

Juin 2022 - Rapport d’activité 2021

Mai 2022 - Publication de rapports de visite