2016-02-10 (rtv) Le Dr Philippe Champagne de Labriolle, psychiatre des hôpitaux, de nouveau harcelé par sa hiérarchie

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/CCRFij ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/540

Document du mercredi 10 février 2016
Article mis à jour le 10 mai 2018
par  A.B., H.F.

Un article de l’Express de décembre 2005 sur la première période de cette affaire : http://www.lexpress.fr/actualite/so…

Un communiqué du 15 décembre 2005 du Groupe information asiles sur cette affaire, première période : https://psychiatrie.crpa.asso.fr/ar…

2013-05-25 (art/tem) Le droit et les soins ne sont pas incompatibles (Dr Philippe de Labriolle)

2010-11-29 (art) Méditations iconoclastes sur la décision du Conseil constitutionnel du 26 nov. 2010, sur l’H.D.T. • Par le docteur Philippe de Labriolle, psychiatre

Pour retrouver cet article sur l’édition participative Les Contes de la folie ordinaire de Mediapart : https://goo.gl/DXSXgB


Note introductive du CRPA

Le lien ci-après (https://youtu.be/goU4wD1Skko) pointe sur un reportage de France 3 Orléans-Centre du 10 février 2016, dans lequel le Dr Philippe Champagne de Labriolle résume quelques unes des persécutions qu’il a dû affronter durant son exercice de psychiatre au centre hospitalier Georges Daumezon de Fleury-les-Aubrais (Loiret). La dernière d’entre elles étant une convocation en vue d’un examen par un comité médical paritaire composé de médecins désigné par l’administration préfectorale.

Le Docteur Philippe de Labriolle est praticien des hôpitaux depuis la fin des années 70 et est affecté depuis 2000 au centre hospitalier départemental de Fleury-les-Aubrais. Pour appliquer les textes de loi régissant l’hospitalisation sous contrainte, et singulièrement ceux ayant trait aux droits des patients admis en hospitalisations sans consentement, ce psychiatre doit faire front depuis plus de 15 ans, contre la direction de son hôpital, qui multiplie les harcèlements à son encontre.

Après avoir été placé en congé d’office longue durée en 2002, ce dont il a obtenu l’annulation par la juridiction administrative et l’invalidation par un nouveau collège d’experts, et après avoir été réintégré dans ses fonctions en 2011, ce courageux psychiatre se voit de nouveau convoqué pour expertise par un comité médical paritaire aux fins d’évaluer son aptitude à l’exercice de ses fonctions de psychiatre des hôpitaux.

C’est dire à quel point lorsqu’on travaille dans un établissement psychiatrique moyen on a fortement intérêt à laisser les droits des patients à l’état de clauses de style sur quelques feuilles de papier, qu’on se doit de ne surtout pas rendre opérationnelles puisque sinon votre hiérarchie peut vous tomber dessus et vous exclure de gré ou de force de votre exercice médical.

Dans cette affaire, on observera que le Dr Philippe Champagne de Labriolle n’a pas pu bénéficier d’un soutien quelconque d’un syndicat de psychiatres, et que le soutien est venu du Conseil départemental de l’ordre des médecins du Loiret tout d’abord, ainsi que de nos associations, le Groupe information asiles tout d’abord dans les années 2000, puis le CRPA.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

7 avril - Membres du conseil national et du bureau

7 avril - Contre-circulaire relative à l'adaptation de l'activité pénale des juridictions aux mesures de prévention et de lutte contre la pandémie COVID-19

6 avril - Une nouvelle charge virale pour les libertés fondamentales

6 avril - Notre lettre ouverte concernant la situation des enfants pendant l'état d'urgence sanitaire

3 avril - Fichier HOPSYWEB, notre communiqué commun

3 avril - DATAJUST : notre courrier à la ministre de la justice

3 avril - Pendant ce temps-là, en psychiatrie…

2 avril - Sars Cov 2 : la répression passe, la santé trépasse

2 avril - Les droits de l'Etat doivent préserver l'Etat de droit

1er avril - COVID-19 en prison : des mesures gouvernementales insuffisantes

30 mars - Notre vade-mecum sur vos droits pendant le confinement

27 mars - COVID-19 : recommandations du CGLPL relatives aux établissements de santé mentale

27 mars - Réponse à Mme Wonner, co-rapporteuse de la mission parlementaire sur la psychiatrie

26 mars - Ordonnances justice : la gestion des stocks vaut bien de confiner les droits et de sacrifier la santé des personnels

26 mars - le droit durant la crise Covid19

25 mars - Arrêt n°271 du 04mars 2020 (19-24.080) - Cour de cassation

25 mars - Arrêt n°270 du 05 mars 2020 (19-23.287) - Cour de cassation

25 mars - Arrêt n° 176 du 4 mars 2020 (19-14.269)

25 mars - Covid-19 : notre courrier à la ministre

25 mars - Communiqué commun : Je reste confiné, je limite la propagation du virus

25 mars - Etat d'urgence sanitaire : première analyse !

23 mars - L'USP soutient ce communiqué écrit par des responsables du champ psychiatrique : Tous solidaires contre l'épidémie du Covid-19

18 mars - Prisons, centres de rétention : il y a urgence à réduire l'enfermement dans ces lieux non conformes aux mesures sanitaires

18 mars - Respect des mesures de confinement au ministère de la Justice, notre courrier commun

17 mars - Situation sanitaire des prisons et centres de rétention administrative : le CGLPL demande la prise de mesures pour la protection des personnes privées de liberté