2016-02-01 (cm) Statistiques 2015 des contrôles judiciaires des hospitalisations psychiatriques sous contrainte

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/dm7gLQ ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/535

Document du lundi 1er février 2016
Article mis à jour le 29 février 2016
par  A.B., H.F.

2015-07-28 (cm) Statistiques judiciaires sur les hospitalisations psychiatriques sans consentement en 2014

2015-01-31 (art) Statistiques • Augmentation en 2012 du nombre de personnes ayant subi une mesure de contrainte psychiatrique

2014-12-31 (artj) Cour de cassation • Etude sur les soins psychiatriques sans consentement

Sur L’édition participative Les Contes de la folie ordinaire de Mediapart : https://goo.gl/VEY2u9


PDF - 152.1 ko
2016-02-01 Statistiques 2015
des contrôles judiciaires des hospitalisations psychiatriques sous contrainte.

Communiqué

Statistiques 2015 des contrôles judiciaires des hospitalisations sans consentement. Une première analyse
 
En pièce jointe un tableau comparatif, produit par la direction des affaires civiles du Ministère de la justice ce mois-ci, des statistiques des contrôles judiciaires des mesures d’hospitalisations psychiatriques sans consentement pour 2015, au regard de 2014.

PDF - 17.6 ko
2016-02-17 Communiqué du CRPA.

On constate une hausse du pourcentage de mainlevées accordées en 2015 (6 373), par rapport à 2014 (5 699), soit tout de même 11 % de plus d’une année sur l’autre, au regard du nombre global de contrôles judiciaires opérés sur les mesures d’hospitalisations sans consentement (76 676 mesures contrôlées en 2015 contre 70 807 en 2014, soit + 12 %), du fait de la pleine application en 2015 de la réforme du 27 septembre 2013. Si le pourcentage de mainlevées accordées en 2014 était globalement de 8,04 %, il est en 2015, de 8,31 %, soit une hausse d’ensemble de + 0,27 %, ce qui veut dire que tant en chiffres bruts (+ 11 %) qu’en volume (+ 0,27 %) on constate une hausse des mainlevées accordées par l’autorité judiciaire lors des contrôles des hospitalisations psychiatriques sans consentement.

En effet, la loi du 27 septembre 2013 a fait passer le délai du contrôle judiciaire obligatoire des hospitalisations sans consentement à temps complet de 15 jours à dater de l’admission, à 12 jours. Cette même loi a introduit la représentation obligatoire par avocat des patients lors des contrôles de plein droit par les juges des libertés et de la détention des mesures d’hospitalisations sans consentement à temps complet, cela afin de renforcer les droits à la défense. Mécaniquement le passage du délai de 15 jours à 12 jours a augmenté le nombre de mesures d’hospitalisations sans consentement temps complet contrôlées par voie judiciaire et a induit, en corrélation avec la présence obligatoire d’un avocat commis d’office ou choisi afin d’assurer la défense des personnes hospitalisées sous contrainte, une hausse des mainlevées accordées tant en chiffres bruts qu’en pourcentage.

Ce qui apparaît clairement cette année encore, comme d’ailleurs les années précédentes depuis l’instauration du contrôle judiciaire obligatoire des mesures d’hospitalisations psychiatriques sous contrainte en application de la loi du 5 juillet 2011, est bien que la problématique des internements abusifs ou illégaux est, en France, une vraie question.

Tout a pourtant été fait depuis le 19e siècle pour enterrer cette question ainsi que la révolte légitime des personnes aux prises avec un tel système, mais le droit et la jurisprudence sont passés par là, de même que notre détermination à nous faire entendre.



Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Agenda

<<

2016

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois