2015-11-12 (jpj/tgi/jld) Le JLD de Versailles ordonne la levée d’une hospitalisation sans consentement d’un mineur autiste de 14 ans

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/vBvCAM ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/525

Document du jeudi 12 novembre 2015
Article mis à jour le 2 février 2016
par  A.B., H.F.

PDF - 5.1 Mo
2015-11-12 Ordonnance de mainlevée par le JLD de Versailles.

Ci-joint une importante ordonnance de mainlevée avec effet différé de 24 heures, prise par le juge des libertés et de la détention de Versailles, d’une mesure de soins sur décision du représentant de l’État, pesant sur un mineur âgé de 14 ans et demi, atteint de syndrome autistique, et hospitalisé d’office par la Préfecture des Yvelines le 3 novembre 2015. Cela alors même que le Juge des enfants de Versailles prenait le même jour, en parallèle de la Préfecture, une décision d’hospitalisation visant ce même mineur.

Il est précisé que la décision dont il est ici question a été prise lors d’un contrôle obligatoire, et que la saisine du juge des libertés et de la détention de Versailles émanait de la Préfecture des Yvelines. Cette décision a été obtenue par Me Stéphane Panarelli, avocat au Barreau de Versailles.

Le juge des libertés et de la détention se déclare tout d’abord pleinement compétent pour statuer sur une telle mesure visant un mineur, sur le fondement de l’article L. 3211-10 du code de la santé publique, issu de la loi du 5 juillet 2011 modifiée, qui stipule : « Hormis les cas prévus au chapitre III du présent titre [c’est-à-dire l’hospitalisation et les soins sans consentement décidés par le Préfet], la décision d’admission en soins psychiatriques d’un mineur, ou la levée de cette mesure sont demandés, selon les situations, par les personnes titulaires de l’autorité parentale ou par le tuteur … ». Le juge des libertés et de la détention de Versailles fonde également sa compétence sur l’article L. 3213-1 du code de la santé publique sur l’admission en mesures de soins sans consentement décidée par le représentant de l’État.

La principale illégalité retenue par le juge des libertés et de la détention est que le certificat médical initial de cette hospitalisation d’office émanait d’un psychiatre de l’hôpital d’accueil, en contravention avec les prescriptions de l’article L.3213-1 du code de la santé publique qui stipule que le certificat médical initial ne peut émaner d’un psychiatre exerçant dans l’établissement d’accueil.

Nous précisons que nous n’avions pas connaissance jusque-là d’une jurisprudence positive donnant mainlevée d’une mesure d’hospitalisation psychiatrique sans consentement sur un mineur, au contraire. Selon une ordonnance du juge des libertés et de la détention de Tarbes de mars 2001, dans la mesure où la décision d’hospitalisation sous contrainte avait été prise par le juge des enfants, celui-ci avait été considéré en l’espèce comme seul compétent pour décider ou non de la levée de cette hospitalisation sans consentement.

Il s’agit donc d’une décision qui fraye une voie nouvelle en la matière.


JLD de Versailles, 12 novembre 2015. Me Stéphane Panarelli, avocat au Barreau de Versailles. Décision transmise par Me Pierre Bordessoule, mail du 5 janvier 2016, 16h15

Cher Monsieur,

Je vous adresse ci-joint l’ordonnance du juge des libertés et de la détention du Tribunal de grande instance de Versailles en date du 12 novembre 2015.

  • Le juge des libertés et de la détention se déclare compétent dans le cadre d’une hospitalisation sous contrainte d’un mineur.
  • Illégalité du certificat médical initial émanant d’un praticien hospitalier de l’établissement d’accueil. Procédure irrégulière et qui a nécessairement causé un grief aux droits du jeune patient.
  • Le contenu lacunaire des certificats médicaux constitue une irrégularité. Les restrictions apportées aux libertés d’un mineur âgé de 14 ans ne sont ni adaptées ni proportionnées.

Je vous prie de me croire votre bien dévoué.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

17 mai - Première victoire relative au fichier biométrique des mineurs non accompagnés !

16 mai - COMMUNIQUE DE PRESSE UNITAIRE Proposition de loi pour l’aide sociale à l’enfance : Un pas en avant… deux pas en arrière… et au final c’est le droit des jeunes qui recule !

16 mai - Réaction ! Le Conseil d’Etat accepte de renvoyer au Conseil Constitutionnel la question de la conformité à la Constitution du fichage des mineur.es isolé.es étranger.es

15 mai - Proposition de loi Bourguignon pour l'aide sociale à l'enfance : un pas en avant...deux pas en arrière...

15 mai - Réforme de la procédure d’appel : les avocats méritent mieux qu’un râteau !

14 mai - L'USP et les élections professionnelles

13 mai - Communiqué commun contre le projet de loi de destruction de la fonction publique

13 mai - 1er mai : Régressions générales, mobilisation générale !

13 mai - Observations auprès de l'IGJ sur le bilan de la procédure d'appel

13 mai - Observations sur les conditions de lutte contre la délinquance économique et financière

13 mai - Nos observations sur le traitement de la criminalité organisée par les JIRS

13 mai - Commission d'avancement : nos revendications, nos actions et notre profession de foi

13 mai - Contributions sur la réforme de la Cour de cassation

13 mai - Communiqué commun : demande d'abrogation du décret autorisant l'échange d'informations entre le fichier Hopsyweb et le fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT)

10 mai - Se soigner, être fiché, être fliqué

9 mai - Rapport d’activité 2018

6 mai - Prochain CN : le 23 juin 2019

6 mai - Appel à la grève le 9 mai 2019

2 mai - Quand manifester n’est plus un droit mais un risque

2 mai - Pour le 1er mai le SAF célèbre les travailleuses et les travailleurs à sa façon : Plafonnement des indemnités en cas de licenciement injustifié, on ne lâche rien !

2 mai - Projet de protocole additionnel à la convention sur les droits de l’homme et la biomédecine du Conseil de l’Europe

26 avril - JUSTICE INDÉPENDANTE ?

18 avril - Rapport de l’Observatoire toulousain des Pratiques Policières – OPP

16 avril - Le SAF apporte tout son soutien à notre consœur Brigitte JEANNOT et réaffirme son opposition aux vidéo-audiences pour les demandeurs d’asile

15 avril - NON A UNE DECHEANCE DE NATIONALITE DE FAIT! POUR LE RETOUR DES FRANCAIS DU LEVANT! JUSTICE ET HUMANITE!