2015-07-23 (jpj/cedh) (CEDH) la Russie condamnée pour internement arbitraire et administration contrainte d’un traitement antipsychotique à l’essai

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/ErkTU2 ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/530

Document du jeudi 23 juillet 2015
Article mis à jour le 19 mars 2020
par  A.B., H.F.

Sur notre site : 2015-02-19 (jpi/cedh) La CEDH condamne la Croatie pour une mise à l’isolement avec contention injustifiée sans garantie procédurale

2012-01-17 (jpi/cedh) La CEDH condamne la Bulgarie en matière de placement psychiatrique involontaire avec traitements inhumains et dégradants


PDF - 178.2 ko
2015-07-31 Note d’information sur la jurisprudence de la CEDH, aff. Bataliny contre Russie.

Source (site de la Cour européenne des droits de l’homme) : http://goo.gl/zDqaZL

En pièces jointes l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme dans l’affaire Bataliny contre Russie du 23 juillet 2015, ainsi qu’une synthèse de cette décision issue de la note d’information sur la jurisprudence de cette même Cour, de juillet 2015. Cet arrêt n’est disponible actuellement qu’en anglais.

PDF - 472.9 ko
2015-07-23 Arrêt de la CEDH, aff. Bataliny contre Russie (en anglais).

On retiendra dans cette affaire, que la Russie est condamnée pour violation des articles 5-1-e et 5-4 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (internement psychiatrique non fondé médicalement, et impossibilité pour l’interné de se pourvoir à bref délai pour pouvoir contester la légalité de la mesure qu’il subissait), mais aussi pour violation de l’article 3 de cette même Convention, qui prohibe les traitements inhumains et dégradants. Ce constat de violation de l’article 3 de la Convention intervient du fait des sévices que ce patient a subis en cours d’internement, ainsi que du fait de son inclusion de force dans un protocole thérapeutique d’essai d’un nouveau antipsychotique. Ce grief étant établi vu le défaut d’enquête effectif par les autorités sanitaire et judiciaire russes sur les allégations du requérant.

Une décision intéressante. Un élément de cette décision me semble à retenir : le fait qu’une personne hospitalisée sans son consentement en milieu psychiatrique n’a pas, de ce fait, à se faire tabasser impunément en plus d’être privée de liberté et médiquée sous contrainte. A retenir également qu’on ne peut pas administrer de force à une personne hospitalisée en milieu psychiatrique sans son consentement un traitement en phase d’essai en se passant et de l’accord éclairé de cette personne et des règles déontologiques qui régissent le domaine des essais thérapeutiques.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

7 avril - Membres du conseil national et du bureau

7 avril - Contre-circulaire relative à l'adaptation de l'activité pénale des juridictions aux mesures de prévention et de lutte contre la pandémie COVID-19

6 avril - Une nouvelle charge virale pour les libertés fondamentales

6 avril - Notre lettre ouverte concernant la situation des enfants pendant l'état d'urgence sanitaire

3 avril - Fichier HOPSYWEB, notre communiqué commun

3 avril - DATAJUST : notre courrier à la ministre de la justice

3 avril - Pendant ce temps-là, en psychiatrie…

2 avril - Sars Cov 2 : la répression passe, la santé trépasse

2 avril - Les droits de l'Etat doivent préserver l'Etat de droit

1er avril - COVID-19 en prison : des mesures gouvernementales insuffisantes

30 mars - Notre vade-mecum sur vos droits pendant le confinement

27 mars - COVID-19 : recommandations du CGLPL relatives aux établissements de santé mentale

27 mars - Réponse à Mme Wonner, co-rapporteuse de la mission parlementaire sur la psychiatrie

26 mars - Ordonnances justice : la gestion des stocks vaut bien de confiner les droits et de sacrifier la santé des personnels

26 mars - le droit durant la crise Covid19

25 mars - Arrêt n°271 du 04mars 2020 (19-24.080) - Cour de cassation

25 mars - Arrêt n°270 du 05 mars 2020 (19-23.287) - Cour de cassation

25 mars - Arrêt n° 176 du 4 mars 2020 (19-14.269)

25 mars - Covid-19 : notre courrier à la ministre

25 mars - Communiqué commun : Je reste confiné, je limite la propagation du virus

25 mars - Etat d'urgence sanitaire : première analyse !

23 mars - L'USP soutient ce communiqué écrit par des responsables du champ psychiatrique : Tous solidaires contre l'épidémie du Covid-19

18 mars - Prisons, centres de rétention : il y a urgence à réduire l'enfermement dans ces lieux non conformes aux mesures sanitaires

18 mars - Respect des mesures de confinement au ministère de la Justice, notre courrier commun

17 mars - Situation sanitaire des prisons et centres de rétention administrative : le CGLPL demande la prise de mesures pour la protection des personnes privées de liberté