2014-10-24 (jpj/ca) C.A. Versailles • Mainlevée d’une SDTU, pour maintien sans titre au-delà des 72 heures d’observation

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/nC6mc2 ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/466

Document du vendredi 24 octobre 2014
Article mis à jour le 18 août 2019

Sur notre site : 2014-10-03 (jpj/ca) C.A. Versailles • Confirmation d’une mainlevée de SDT, pour absence de décision de maintien du directeur de l’hôpital et d’éléments médicaux actualisés

Ou bien : 2014-08-05 (jpj/tgi/jld) JLD de Versailles • Mainlevée d’une SDTU : admission sans titre et retard injustifié dans l’information du patient sur sa situation juridique

Ou bien : 2014-06-18 (jpj/cass) Cour de cassation • Le défaut de notification et d’information sur les droits et voies de recours est un motif de mainlevée

Auteurs : A.B. - H.F.


PDF - 1.5 Mo
2014-10-24 Ordonnance de mainlevée d’une mesure de SDTU par la Cour d’appel de Versailles.

Ci-joint une ordonnance de mainlevée d’une mesure de soins sur demande d’un tiers d’urgence, prise par la Cour d’appel de Versailles le 24 octobre 2014, et obtenue par Me Julie Barrère, avocate au Barreau de Versailles.

La requérante s’était présentée d’elle-même à la clinique MGEN de Rueil-Malmaison, pour son suivi et son traitement en regard de sa dépression. Ce point est important puisque la requérante aurait dû émarger d’un service libre et que néanmoins elle a été placée sous une mesure de soins sur demande d’un tiers au titre de l’urgence, et mise à l’isolement durant neuf jours.

La Cour d’appel de Versailles donne mainlevée de la mesure d’hospitalisation sans consentement, sur arguments de Me Julie Barrère, aux motifs que la décision de maintenir la requérante en hospitalisation sous contrainte au-delà des 72 heures d’observation n’est pas produite dans la procédure de contrôle judiciaire, le maintien de la mesure de contrainte s’étant opéré sans titre en violation de l’article L. 3212-4 du code de la santé publique issu de la loi du 5 juillet 2011.

La Cour d’appel retient également que la preuve n’est pas rapportée, par la clinique de la MGEN de Rueil Malmaison (Hauts-de-Seine, 92), que cette mesure de contrainte ait été notifiée à l’intéressée et que ses observations aient été recueillies préalablement à la mise en œuvre de la décision de maintien de l’hospitalisation complète.

Un effet différé de 24 heures est donné à la décision de mainlevée afin qu’un programme de soins puisse, le cas échéant, être établi.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

15 novembre - Journées Scientifiques de la Société Française de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe (SFPPG), 20 et 21 mars 2020

14 novembre - Le Syndicat de la magistrature déménage !

12 novembre - La Cour de cassation confirme que le contrôle de la légalité d'un placement en chambre d'isolement ne relève pas du JLD

12 novembre - Printemps de la psychiatrie : appel à manifestation, hôpital de rue éphémère et conférence de presse

12 novembre - Partout en France, la mobilisation pour l'hôpital public s'organise

11 novembre - il faut différencier isolement et contention

8 novembre - Publication de rapports de visite

7 novembre - Nos libertés, qui pour les garantir ?

4 novembre - Polémique autour de la psychanalyse : ceux qui veulent l'interdire et ceux qui défendent cette liberté

31 octobre - Soutien à notre collègue Eric Alt

31 octobre - Arrachons l'hôpital public des mains de l'infamie ! Le 14 novembre : tous en grève !

29 octobre - Nos courriers sur la suppression de juges d'instruction en fonction de la carte électorale

29 octobre - Aide juridictionnelle, de l'art de réformer et de sabrer en douce...

24 octobre - Recommandations relatives au centre hospitalier Andrée Rosemon de Cayenne (Guyane)

21 octobre - Contention et isolement. Suite du débat

15 octobre - Communiqué Action Praticiens Hôpital & Jeunes Médecins : Face à la crise de l'hôpital public, APH & JM appellent à la mobilisation générale !

14 octobre - "Le péché originel de la psychiatrie"

8 octobre - Débat sur l’immigration : Vous reprendrez bien un peu de contre-vérité

8 octobre - Le 9 octobre, pour la dignité et les droits des personnes étrangères – Mobilisons-nous!

3 octobre - NON à la mobilité des personnels, OUI à la mobilisation !

1er octobre - Le projet de code de la justice pénale des mineurs : des propositions inadaptées pour lutter contre l'enfermement des enfants

30 septembre - DÉMOCRATIE SERVICE MINIMUM : violences d’état – légitimes défenses

30 septembre - Nouvelle prise de position du Conseil constitutionnel sur la visioconférence en matière de détention provisoire

30 septembre - Selon les parlementaires, la psychiatrie est au bord du gouffre... et elle doit faire un grand pas en avant !

27 septembre - Le projet de code de la justice pénale des mineurs: des propositions inadaptées pour lutter contre l’enfermement des enfants