2014-08-12 (jpj/ca) Cour d’appel de Versailles • Hospitalisation en cas de péril imminent : l’hôpital doit rapporter la preuve qu’il s’est assuré qu’aucun tiers familial ne pouvait être demandeur

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/VcAcUZ ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/448

Document du mardi 12 août 2014
Article mis à jour le 26 février 2017
par  A.B., H.F.

Cf. par exemple : 2014-05-22 (jpj/ca) La Cour d’appel de Versailles lève une mesure de soins péril imminent, au motif du défaut de notification de la mesure à la personne internée.

Sur Mediapart (Les Contes de la folie ordinaire) : http://goo.gl/db8e7I.

2014-12-18 (jpj/cass) Cour de cassation • En cas de péril imminent, les hôpitaux doivent rapporter la preuve de la recherche d’un tiers apte à agir dans l’intérêt du patient • Analyse par Me Laurent Friouret, in Revue des droits de l’homme

2017-02-03 (jpj/ca) La Cour d’appel de Versailles ordonne la mainlevée d’une hospitalisation péril imminent, l’hôpital ne prouvant pas avoir recherché un tiers demandeur


PDF - 3.1 Mo
2014-08-12 Ordonnance de mainlevée d’une mesure de SPI par la Cour d’appel de Versailles

Ci-joint une intéressante ordonnance de mainlevée d’une mesure de soins péril imminent, prise le 12 août 2014, par une présidente de chambre de la Cour d’appel de Versailles, sur conclusions et argument de Me Blandine Vercken, avocate au Barreau de Versailles.

La Cour d’appel de Versailles considère les moyens suivants pour ordonner cette mainlevée à laquelle elle donne un effet différé de 24 h afin d’établir un programme de soins :

— Le CH Jean-Martin Charcot de Plaisir (Yvelines), « … ne justifie pas avoir, lors de l’admission, puis dans le délai de 24 h, tenté de prendre attache avec un membre de la famille de Mme X ou un de ses proches ou s’être heurté à des difficultés voire à une impossibilité de contacter sa famille…

— Que le péril imminent pour la santé de l’intéressée n’est pas davantage caractérisé dans le certificat médical initial, cet état ne découlant pas des troubles psychiques constatés par le médecin psychiatre ;

— Qu’en outre, la preuve n’est pas rapportée que Mme X a été mise à même de faire valoir ses observations sur l’opportunité de la mesure, conformément aux dispositions de l’article L. 3211-3 du même code ;

— Qu’au regard du caractère dérogatoire de cette procédure, le non respect de ce formalisme porte atteinte aux intérêts de Mme X et lui fait nécessairement grief ;

Qu’il convient donc, infirmant l’ordonnance entreprise, d’ordonner la mainlevée de la mesure d’hospitalisation complète sans consentement de Mme X … »

Les conditions sont ici cumulatives, pour qu’une mesure de péril imminent sans tiers puisse être valablement prise. La mesure de péril imminent est une mesure d’urgence dérogatoire, d’ailleurs trop aisément utilisée actuellement par les institutions psychiatriques.



Documents joints

2014-08-12 Ordonnance de mainlevée d'une (...)

Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

27 mai - Rencontre débat publique avec Jean-Pierre Martin, psychiatre, autour de son livre Emancipation de la psychiatrie, mardi 4 juin 2019

23 mai - Lettres des magistrats turcs

23 mai - Pas d'hôpital sans médecin

22 mai - Mobilisation syndicale devant les juges contre le plafonnement des indemnités pour licenciement injustifié

22 mai - Réforme de l'ordonnance de 45 : la plateforme commune des professionnels de la justice des enfants et des adolescents

22 mai - Réforme de la justice des mineurs : les professionnels de la justice des enfants et des adolescents formulent des propositions communes

17 mai - Première victoire relative au fichier biométrique des mineurs non accompagnés !

16 mai - COMMUNIQUE DE PRESSE UNITAIRE Proposition de loi pour l’aide sociale à l’enfance : Un pas en avant… deux pas en arrière… et au final c’est le droit des jeunes qui recule !

16 mai - Réaction ! Le Conseil d’Etat accepte de renvoyer au Conseil Constitutionnel la question de la conformité à la Constitution du fichage des mineur.es isolé.es étranger.es

15 mai - Proposition de loi Bourguignon pour l'aide sociale à l'enfance : un pas en avant...deux pas en arrière...

15 mai - Réforme de la procédure d’appel : les avocats méritent mieux qu’un râteau !

14 mai - L'USP et les élections professionnelles

13 mai - Communiqué commun contre le projet de loi de destruction de la fonction publique

13 mai - 1er mai : Régressions générales, mobilisation générale !

13 mai - Observations auprès de l'IGJ sur le bilan de la procédure d'appel

13 mai - Observations sur les conditions de lutte contre la délinquance économique et financière

13 mai - Nos observations sur le traitement de la criminalité organisée par les JIRS

13 mai - Commission d'avancement : nos revendications, nos actions et notre profession de foi

13 mai - Contributions sur la réforme de la Cour de cassation

13 mai - Communiqué commun : demande d'abrogation du décret autorisant l'échange d'informations entre le fichier Hopsyweb et le fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT)

10 mai - Se soigner, être fiché, être fliqué

9 mai - Rapport d’activité 2018

6 mai - Prochain CN : le 23 juin 2019

6 mai - Appel à la grève le 9 mai 2019

2 mai - Quand manifester n’est plus un droit mais un risque