2014-08-01 C.A. Colmar • Le sentiment d’injustice de la requérante n’est pas, en soi, révélateur d’un trouble mental

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/9d6O08 ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/445

Document du vendredi 1er août 2014
Article mis à jour le 27 août 2020
par  A.B.

De cette même Cour d’appel : 2011-10-20 C.A. Colmar • Mainlevée d’une SDT pour absence de décision d’admission du directeur

Auteurs : A.B. - H.F.


PDF - 2.2 Mo
2014-08-01 Ordonnance de la Cour d’appel de Colmar
levant un programme de soins sous SDRE

Ci-joint une ordonnance de mainlevée d’une mesure de réintégration sur soins sur décision du représentant de l’État (SDRE), prise par la Cour d’appel de Colmar, le 1er août 2014. Dans cette affaire, deux médecins psychiatres installés dans le privé ont été certificateurs du suivi alternatif au suivi hospitalier de la requérante, laquelle était maintenue sous mesure de SDRE depuis le 14 novembre 2013. Cette personne avait été réintégrée en hospitalisation complète le 10 juillet 2014, et le 23 juillet suivant le juge des libertés et de la détention de Strasbourg avait ordonné le maintien de la mesure. C’est cette décision qui est infirmée par cette ordonnance du 1er août 2014.

La motivation page 2. — de cette ordonnance présente un certain intérêt :

"… Attendu que Mme (…) admet qu’elle a besoin d’un suivi psychiatrique qui est assuré par les Drs Hertzog et Gosselin à raison de deux consultations par semaine.

Attendu qu’elle conteste par contre son hospitalisation d’office et les traitements chimiques administrés de force qu’elle supporte mal et qui ne sont pas nécessaires.

Attendu que cette opinion de Mme … ne résulte pas d’une prétendue « recrudescence délirante » mais est fondée sur les avis et attestations des deux psychiatres libéraux précités, indiquant notamment que le traitement psycho-thérapeutique suivi par Mme … depuis le début de l’année 2014 a amélioré son état de santé et qu’il est plus efficace que le traitement médicamenteux préconisé par les médecins du centre hospitalier.

Attendu que ces avis divergents sont révélateurs de querelles d’école entre les différents psychiatres, dont Mme … ne saurait faire les frais.

(…) Attendu que le sentiment d’injustice qui l’habite peut s’expliquer par la séparation d’avec ses enfants et qu’il n’est pas en soi révélateur d’un trouble mental, ainsi que l’a indiqué le Dr Gosselin dans un certificat du 24 juin 2014.

Attendu qu’il n’est pas justifié d’un risque de dangerosité imminent et avéré ni pour Mme … elle-même, ni pour autrui …", la mainlevée de l’hospitalisation complète est ordonnée.

On voit ici qu’un suivi psychiatrique privé a un certain poids pour mettre fin à des situations de soins sans consentement injustifiées ou inopportunes, s’il est opéré par des psychiatres décidés à livrer une concurrence au suivi hospitalier, à mettre en place un suivi humain de la personne elle-même, et du moment que ces psychiatres de secteur privé acceptent d’en attester devant justice.



Sur le Web

16 juin - Préavis de grève le 28 juin 2022

10 juin - Communiqué IDEPP, le SPEP, le SPH et l’USP : appel à journée de grève le 28 juin 2022

2 juin - Publication du rapport d’activité 2021

23 mai - Appel à « voter pour » aux législatives

17 mai - Publication de rapports de visite

17 mai - liberté d'association et Conseil d'Etat

6 mai - Responsabilité pour faute du CH pour défaut de surveillance (2h sans surveillance), à la suite du décès par asphyxie d'un résident d'EHPAD ayant fait l'objet d'une mesure de contention ventrale.

4 mai - Décret du 25 avril 2022 précisant les dispositions de procédure pénale relatives à la responsabilité pénale en cas de trouble mental [communiqué]

3 mai - Avis relatif à l’interprétariat et à la compréhension des personnes privées de liberté

1er mai - Appel du 1er mai

1er mai - 1er mai 2022: entrée en vigueur du premier code pénitentiaire

29 avril - Irresponsabilité pénale

28 avril - Décret n° 2022-714 du 27 avril 2022 modifiant le décret n° 2018-383 du 23 mai 2018 autorisant les traitements de données à caractère personnel relatifs au suivi des personnes en soins psychiatriques sans consentement

19 avril - Le Pen plus puissante que jamais

12 avril - Pôle de psychiatrie du centre hospitalier de Chinon : une prise en charge particulièrement respectueuse des droits des patients [Lettre au ministre de la santé]

29 mars - Appel pour le 7 avril, Journée internationale de la Santé

22 mars - Dilution, dissolution, liquidation : non à un statut soluble !

8 mars - La souffrance psychique va-t-elle enfin devenir un vrai sujet ?

1er mars - Recommandations en urgence relatives au centre de santé mentale Jean-Baptiste Pussin à Lens (Pas-de-Calais)

22 février - Publication de rapports de visite