2014-07-10 (jpj/ca) C.A. Versailles • Un même arrêté préfectoral ordonnait le programme de soins et la réintégration à temps complet : mainlevée

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/xIHL0X ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/443

Document du jeudi 10 juillet 2014
Article mis à jour le 18 août 2019

Cf. sur ce même sujet : 2014-03-21 (jpj/ca) C.A. Versailles • Requalification en hospitalisation à temps complet d’un programme de soins de moins de deux jours par semaine de sorties autorisées

Ou même : 2013-06-21 (jpj/ca) C.A. Versailles • Mainlevée d’une réintégration sur SDT, qui suivait un programme de soins

Auteurs : A.B. - H.F.


PDF - 242.4 ko
2014-07-10 Ordonnance de la Cour d’appel de Versailles
donnant mainlevée d’une réintégration sur programme de soins.

Ci-joint une intéressante ordonnance de mainlevée d’une mesure de réintégration en hospitalisation complète sous le régime des soins sur décision du représentant de l’État (SDRE), prise par la Cour d’appel de Versailles, le 10 juillet 2014, sur arguments de Me Gaëlle Soulard, avocate au Barreau de Versailles.

En l’espèce la personne concernée, en hospitalisation d’office depuis le 23 décembre 2008, a fait l’objet d’un programme de soins, en date du 2 juin 2014, lui accordant une permission de sortie chez sa tante du 6 au 10 juin 2014. Mais ce même programme de soins précisait que la personne concernée devait réintégrer l’hôpital de Gonesse, à dater du 10 juin 2014, à temps complet.

Le président délégué de la Cour d’appel de Versailles en conclut que ce programme de soins comporte à la fois, et contradictoirement, un placement en programme de soins et une réintégration en hospitalisation complète, alors même qu’il s’agit de deux procédures distinctes et que le programme de soins n’est pas une modalité de l’hospitalisation complète mais une prise en charge spécifique et autonome. En conséquence de cette confusion il n’a été établi par l’hôpital, pour la réintégration à temps complet, ni le certificat médical de réintégration, ni celui de 24 heures, ainsi que celui de 72 heures, mais seulement un avis motivé en date du 18 juin 2014. La réintégration à temps complet sous contrainte ici contrôlée ne respectant pas les exigences prévues par la loi, la mainlevée est ordonnée avec un effet différé de 24 heures en vue de la mise en place, le cas échant, d’un programme de soins.

On voit ici qu’une procédure de réintégration en hospitalisation sous contrainte à temps complet suppose légalement pratiquement le même formalisme qu’une nouvelle mesure.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2020

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728291
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

14 février - Manifestation à Paris des hôpitaux le 14 février

13 février - Communiqué de presse collectif pour le retrait du projet de décret sur l'open data

13 février - Soutien à l'équipe du CMMP de Poitiers et de la Vienne

10 février - APPEL USP : TOUS DANS LA RUE LE 14 FEVRIER 2020

10 février - Dr Gaël Nayt : soutien contre l'Ordre des médecins - Rassemblemenbt le 26 février à Paris

7 février - Extractions judiciaires : notre état des lieux !

6 février - Préavis de grève pour le 14 février 2020

6 février - Avis relatif à l’accès à internet dans les lieux de privation de liberté

3 février - Printemps de la psychiatrie : Psychiatrie, nouvelle offensive contre les citoyens... faisons-les battre en retraite !

3 février - 35e congrès de l'USP : Former déformer reformer, les 20, 21 et 22 mars à Paris 14e

30 janvier - CEDH 30 janvier 2020 condamnation de la France

30 janvier - Surpopulation carcérale : condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l’homme

27 janvier - Mobilisation contre la réforme des retraites : ne nous trompons pas de combat

27 janvier - A ne pas manquer : deux clips sur la psychiatrie telle qu'elle est et ne devrait pas être !

22 janvier - Tribune inter organisations pour la défense de l'hôpital public, des établissements de Santé et d'Action Sociale

22 janvier - Les violences interpersonnelles dans les lieux de privation de liberté

21 janvier - Le 1er février, fêtons les 75 ans de l'ordonnance de 1945 !

21 janvier - Représentants à la Commission d'avancement

17 janvier - Projet de suppression de conseils de prud'hommes : notre lettre ouverte à la ministre

15 janvier - Ethique à Christomaque

14 janvier - Une lettre de notre collègue Claude Schauder en défense de la psychanalyse

10 janvier - Notre recours devant le Conseil d'Etat contre le décret du 11 décembre 2019 réformant la procédure civile

10 janvier - L'heure est grève

7 janvier - Notre appel à la grève pour le 9 janvier

3 janvier - L'USP répond à la députée Martine Wonner qui demande l'interdiction de la psychanalyse