2014-03-11 (jpj/tgi/jld) JLD Versailles • Mainlevée d’une SDTU visant un immigré non francophone pour défaut d’interprète

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/3EqBwE ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/425

Document du mardi 11 mars 2014
Article mis à jour le 23 août 2019
par  A.B., H.F.

Sur notre site, de façon connexe : 2013-01-04 (jpj/tgi/jld) Le juge des libertés et de la détention de Versailles ordonne le même jour, lors d’une audience de contrôle obligatoire, la mainlevée de trois internements différents, sur des illégalités substantielles

Ou encore : 2014-03-26 (jpj/ca) C.A. Versailles • Mainlevée d’une SDTU au motif entre autre, de l’impossibilité d’identifier le décideur de cette mesure

Plus récemment : 2017-03-03 (jpj/tgi/jld) JLD Rennes • L’absence d’interprète porte atteinte aux droits d’une personne non francophone internée


Note par le CRPA

 

Ci-joint deux décisions de mainlevée accordées par le juge des libertés et de la détention de Versailles le 11 mars 2014, sur argument de Me Caroline Varela, avocate au Barreau de Versailles commise d’office, concernant d’une part une mesure de soins sur demande d’un tiers d’urgence, d’autre part une mesure de soins sur décision du représentant de l’État.

PDF - 185.5 ko
2014-03-11- Mainlevée par le JLD de Versailles d’une mesure de SDTU, concernant un immigré non francophone

Ci-dessous le mail d’introduction du 20 mars dernier, de Me Caroline Varela, sur ces décisions positives.

On notera dans la première décision, que la personne concernée ne parle pas le français et qu’en l’absence d’interprète il n’a évidemment pas pu se voir notifier de façon régulière, la mesure de soins sur demande d’un tiers d’urgence qu’il subissait.

PDF - 178.6 ko
2013-03-11 Mainlevée d’une mesure de SDRE par le JLD de Versailles

Dans la deuxième décision, on observera que le défaut de notification complet et valide, lié à l’absence totale de recueil des observations du concerné, forment le motif de la mainlevée.

Dans les deux cas la décision de mainlevée est différée de 24 h pour permettre, le cas échéant, la mise sur pieds d’un programme de soins.


Mail de Me Caroline Varela, du 20 mars 2014

 

Mon Cher Confrère et Cher Monsieur,

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint deux décisions rendue le 11 mars dernier par le juge des libertés et de la détention de Versailles ordonnant la mainlevée des hospitalisations.

La première concerne une personne d’origine algérienne qui s’est présentée à l’audience sans parler français … Aucun certificat médical ni aucune notification ne fait état du fait qu’il ne comprend pas le français. On imagine ainsi comment se sont déroulés les entretiens avec les médecins pour évaluer l’état mental du patient.

Cette décision a fait l’objet d’un appel. La décision de la Cour sera rendue le 21 mars.
Un autre confrère de permanence à la Cour s’est chargé de sa défense.

La seconde décision concerne une hospitalisation à la demande du Préfet. Les premiers arrêtés d’admission n’avaient pas été notifiés au patient. Une notification ultérieure apparaissait mais ne mentionnait pas quelle décision faisait l’objet de la notification.

Cette décision, pour l’instant, n’est pas contestée.

Je reste à votre disposition pour tout complément d’information.

Vous souhaitant bonne réception de la présente,

Je vous prie de me croire, Votre Bien Dévouée,

Caroline Varela

Avocat à la Cour, inscrite au Barreau de Versailles.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2019

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

18 février - Notre réponse à la garde des Sceaux à sa consternante missive aux magistrats et fonctionnaires de greffe

17 février - Observations du Syndicat de la magistrature devant l'Assemblée nationale sur le féminicide

17 février - Projet de loi relatif au parquet européen et à la justice pénale spécialisée : premiers pas vers une suppression du juge d'instruction ?

17 février - Une infirmière tuée à l'hôpital de Thouars (79). Premières réactions face à ce drame. « On est au bout du bout »

14 février - Manifestation à Paris des hôpitaux le 14 février

13 février - Communiqué de presse collectif pour le retrait du projet de décret sur l'open data

13 février - Soutien à l'équipe du CMMP de Poitiers et de la Vienne

10 février - APPEL USP : TOUS DANS LA RUE LE 14 FEVRIER 2020

10 février - Dr Gaël Nayt : soutien contre l'Ordre des médecins - Rassemblemenbt le 26 février à Paris

7 février - Extractions judiciaires : notre état des lieux !

6 février - Préavis de grève pour le 14 février 2020

6 février - Avis relatif à l’accès à internet dans les lieux de privation de liberté

3 février - Printemps de la psychiatrie : Psychiatrie, nouvelle offensive contre les citoyens... faisons-les battre en retraite !

3 février - 35e congrès de l'USP : Former déformer reformer, les 20, 21 et 22 mars à Paris 14e

30 janvier - CEDH 30 janvier 2020 condamnation de la France

30 janvier - Surpopulation carcérale : condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l’homme

27 janvier - Mobilisation contre la réforme des retraites : ne nous trompons pas de combat

27 janvier - A ne pas manquer : deux clips sur la psychiatrie telle qu'elle est et ne devrait pas être !

22 janvier - Tribune inter organisations pour la défense de l'hôpital public, des établissements de Santé et d'Action Sociale

22 janvier - Les violences interpersonnelles dans les lieux de privation de liberté

21 janvier - Le 1er février, fêtons les 75 ans de l'ordonnance de 1945 !

21 janvier - Représentants à la Commission d'avancement

17 janvier - Projet de suppression de conseils de prud'hommes : notre lettre ouverte à la ministre

15 janvier - Ethique à Christomaque

14 janvier - Une lettre de notre collègue Claude Schauder en défense de la psychanalyse