2013-10-17 (art/oru) Mail ouvert au député Denys Robiliard, rapporteur de la Mission d’information santé mentale et psychiatrie demandant une audition distincte sur la question de la représentation des usagers en psychiatrie • Communiqué de la FNAPSY du 22 octobre 2013

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/8zx9eN ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/385

Document du jeudi 17 octobre 2013
Article mis à jour le 12 janvier 2017

Pour visionner l’audition du Dr Christian Muller, psychiatre, président de la Conférence des présidents des Commissions médicales des établissements psychiatriques, le 17 octobre 2013 au matin, par le rapporteur de la Mission parlementaire sur la santé mentale et la psychiatrie, M. Denys Robiliard : http://videos.assemblee-nationale.f…

Cf. également sur notre site : 2013-09-29 (cm/oru) Pour une représentation des usagers en psychiatrie digne de ce nom • Lettre ouverte à la cheffe du Bureau santé mentale du Ministère des affaires sociales et de la santé

Ou bien : 2013-05-15 (art/oru) La FNAPSY, en préavis de faillite, aiguille au 15 mai 2013, les gens en souffrance, vers le Bureau de la santé mentale du Ministère des affaires sociales et de la santé • Dépêche de l’APM : L’association FNAPSY au bord de la cessation de paiement

Sur Mediapart : http://blogs.mediapart.fr/edition/c…

Sur l’audition du CRPA et de l’Union nationale des GEM de France, notamment sur la question de la représentation des usagers en psychiatrie, par le député M. Denys Robiliard, cliquer sur ce lien.

Auteurs : A.B. - H.F.


Mail ouvert au député M. Denys Robiliard, 17 octobre 2013

Mail ouvert au député M. Denys Robiliard, en contre de certaines affirmations du Dr Christian Muller, lors d’une audition par la Mission d’information santé mentale et psychiatrie, le 17 octobre 2013, au matin
 
André Bitton, président du CRPA.

Pour M. le député Denys Robiliard, et ses attachées parlementaires.

Mail du 17 octobre 2013, 17h48.
 

Monsieur le député, chère madame,

Suite à notre bref entretien téléphonique de ce jour, 16h30, et à l’audition de ce matin par votre Mission Santé mentale et psychiatrie, du Dr Christian Muller, président de la Conférence des présidents des Commissions médicales d’établissements psychiatriques, disant en substance à un moment donné de son intervention, que son organisation n’instrumentalise certainement pas les usagers en se servant comme ils le font de la FNAPSY et de sa présidente, qui, telle que, leur est tellement utile … je tiens à apporter les précisions factuelles et historiques suivantes :

La FNAPSY ne représente les usagers en psychiatrie guère qu’officiellement, et par un montage passablement manipulatoire, étatique et institutionnel, en date de 1997, qui s’est cristallisé tel qu’il existe actuellement, en 2000. Plus précisément au premier meeting officiel et institutionnel de la FNAPSY le 25 février 2000, à la salle Laroque du Ministère de la santé. Meeting où, justement, j’avais été le seul à être applaudi chaleureusement par la salle, parce qu’intervenant de la salle, j’avais soutenu qu’il fallait mettre en avant des revendications des patients et anciens patients psy., et non étaler cet espèce de caramel mou compliant que servaient les dirigeants de la FNAPSY qui étaient en tribune, dont Mme Claude Finkelstein. J’étais intervenu ce jour-là en tant que militant du GIA, aux côtés de Philippe Bernardet, et d’autres membres du GIA de l’époque, quand la salle a pu intervenir.

Cette représentation des usagers en psychiatrie par la FNAPSY, se fait finalement de la même manière que la bourgeoisie dominante actuellement en place, qui est aussi celle qui dirige les média dominants (TF1, Canal +, France 2, M6 … etc), tient le haut du pavé, et maintient le menu peuple (dont je fais partie, d’ailleurs) au silence… sauf par exemple les faits divers ( ! ). C’est un peu de cette même manière que, tout particulièrement, la FNAPSY, et Mme Claude Finkelstein tenant la FNAPSY sous sa tutelle, ont été entretenus, à coups de millions d’euros de subventions depuis 2000, pour nous tenir au silence (nous : psychiatrisés dissidents, en désaccord), avec ses petits camarades et amis institutionnels, dont les présidents successifs de l’UNAFAM, de la conférences des présidents des CME … etc.

C’est également ainsi que les GEM (Groupes d’entraide mutuelle) ont été mis sur pieds … De sorte que ces GEM — la plupart sont institutionnels et ne sont pas dirigés par des patients ! —, servent aux institutions pour leur périphérie (les post-cures), et à quelques uns de leurs patients potiches et serviles, mais certainement pas à celles et ceux des patients et anciens patients — dont je fais partie ! — qui ont pu terriblement pâtir des aberrations du système psychiatrique tel qu’on le connaît encore de nos jours. Et de côté-ci de la barrière nous sommes fort nombreux !

Vous noterez que le mouvement auquel je me rattache a été exclu, depuis 1997, de toute représentation officielle et sombrement combattu, y compris par les pouvoirs de gauche, sous F. Mitterand, et sous L. Jospin.

Le gonflage artificiel de la FNAPSY à partir de 2000, avec des fonds publics distribués sans contrôle, et une reconnaissance univoque, de sorte d’une part à étouffer les voix dissidentes mais aussi pour que les mouvements d’usagers en psychiatrie restent sous-développés et tenus sous la botte institutionnelle … cet espèce de gonflage manipulatoire a été initié sous le premier mandat de J. Chirac et a été systématisé sous L. Jospin, en 2000.

Cette représentation des usagers en psychiatrie par la FNAPSY n’est guère qu’un artefact, une construction étatique et institutionnelle, sous la houlette et sous la botte de celles et ceux qui tiennent le pouvoir dans les institutions psychiatriques. Pouvoir que Mme Claude Finkelstein, pour la FNAPSY, sert de façon zélée.

Suite donc à cette audition de M. Christian Muller, comme d’ailleurs d’autres intervenants institutionnels qui ont pu se prévaloir de la représentation des usagers en psychiatrie seulement assurée par la FNAPSY, point, je vous demande de bien vouloir auditionner en tant que tels les mouvements d’usagers tels qu’ils existent en France, dont le nôtre, sur la question spécifique de la représentation des usagers en psychiatrie en France. Représentation qui est, actuellement, confisquée, au bénéfice de la seule FNAPSY, et sous des conditions de services rendus aux pouvoirs en place étatiques et institutionnels.

Dans l’attente d’une réponse de votre part.

Veuillez croire, monsieur le député, chère madame, en mes salutations dévouées.


Communiqué de la FNAPSY, sur la marginalisation de la représentation des patients psychiatriques dans la stratégie nationale de santé de la Ministre de la santé

Source (site du Psycom) : http://www.psycom.org/Actualites/No…
 

PDF - 119.1 ko
2013-10-22 Communiqué de la FNAPSY

Ci-joint le dernier communiqué de presse, du 22 octobre 2013, de Mme Claude Finkelstein pour le compte de la FNAPSY, sur la représentation des usagers en psychiatrie, issu du site du Psycom, rubrique « Des nouvelles des usagers ».

La tonalité de ce communiqué est dans cette expression habituellement plaintive de Mme Claude Finkelstein, qui lui permet de ne pas prendre en compte le fait qu’elle est, à titre principal, lourdement responsable de la carence de cette représentation des usagers en psychiatrie, avec sa gestion fermée et aberrante de la FNAPSY depuis 15 ans, d’où elle a exclu ou découragé progressivement pratiquement la plupart des compétences possibles. Une direction ouverte de la FNAPSY, si elle avait eu cours depuis 2000, permettant l’expression dans nos rangs d’une pluralité de porte parole compétents et spécialisés, aurait provoqué un dynamisme réel dans la représentation des usagers en psychiatrie en France. Mais il est vrai, semble-t-il, que tel n’était pas le propos aussi bien pour les décideurs en matière psychiatrique, qui ont préféré n’avoir qu’une représentation des usagers exsangue, que pour Mme Claude Finkelstein et ses proches …



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

14 mars - Loi dite « anti-casseurs » : le Conseil constitutionnel doit saisir la balle au bond

12 mars - Levons-nous, ils sont devenus fous !

12 mars - Préavis de grève pour le 21 mars 2019

7 mars - Barème « Macron » des indemnités pour licenciement injustifié : Panique à la chancellerie ?

7 mars - Une proposition de loi contre la liberté de manifester

7 mars - Une proposition de loi contre la liberté de manifester

6 mars - L'amende forfaitaire pour usage de drogues doit être censurée par le Conseil constitutionnel

1er mars - Notre porte étroite adressée au Conseil constitutionnel sur les lois organique et ordinaire de réforme de la justice

28 février - NON au fichage des mineur.e.s non accompagné.e.s !

28 février - Non au fichage des mineurs non accompagnés et à une réforme de l'ordonnance de 45 sans débat démocratique !

27 février - Permanence « Gilets jaunes » lettre ouverte du SAF au Procureur de la République du TGI de Paris

27 février - Non, maintenir enfermés des innocents n'est pas « classique »

27 février - REFORME DE LA JUSTICE : SONNES MAIS PAS KO LE COMBAT CONTINUE POUR UNE JUSTICE DE QUALITE, ACCESSIBLE, EGALE POUR TOUS ET PROTECTRICE DES LIBERTES ET DES MINEURS

27 février - Parlons d'Europe ! Cycle de conférences organisé par MEDEL

26 février - Lettre ouverte du SAF, ELENA et l’ADDE à la Présidente de la CNDA

26 février - Appel à mobilisation nationale le 21 mars 2019 à Paris

26 février - Manifeste pour l'appropriation sociale du médicament à signer en ligne

25 février - Le procureur de la République de Paris : le maillon faible des garants de la liberté individuelle ?

21 février - Avis relatif à la prise en charge sanitaire des personnes étrangères au sein des centres de rétention administrative

18 février - Mineurs non accompagnés : les examens osseux doivent être déclarés contraires aux droits fondamentaux des enfants

18 février - Mineur∙e∙s non accompagné∙e∙s : les examens osseux doivent être déclarés contraires aux droits fondamentaux des enfants

14 février - Tribune : La justice des enfants et adolescents en question

14 février - Grand débat : cause toujours !

14 février - Mission flash psychiatrie : encore raté !

13 février - Plafonnement des indemnités et Greffe des Conseils de prud’hommes, le Gouvernement s’acharne contre les salariés et les juges, mais ils résistent.