2013-09-19 (jpj/ca) Le premier président de la Cour d’appel de Toulouse ordonne la mainlevée d’une mesure de SDRE à l’UMD d’Albi • La transformation d’une mesure de SDT en mesure de SDRE refait partir le dispositif menant au contrôle judiciaire obligatoire de quinzaine

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/VZONbx ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/391

Document du jeudi 19 septembre 2013
Article mis à jour le 11 octobre 2016

De façon connexe : 2010-10-16 (art-cnf) Un internement arbitraire en Unité pour malades difficiles (UMD)

Ou bien même : 2011-09-19 (jpa/ta/can) Le Tribunal administratif de Versailles annule une hospitalisation d’office d’un an, dont six mois à l’UMD Henri-Colin du CH Paul-Guiraud de Villejuif

Sur les suites de cette affaire, cliquer sur ce lien

2016-09-12 (jpj/tgi/jld) La réintégration d’un patient en fugue refait partir le délai de 12 jours du contrôle judiciaire obligatoire de l’hospitalisation sans consentement

Auteurs : A.B. - H.F.


PDF - 949.4 ko
2013-09-19 Ordonnance de mainlevée d’une SDRE à l’UMD d’Albi, par la Cour d’appel de Toulouse

Ci-joint une intéressante décision de mainlevée prise le 19 septembre 2013, par un conseiller délégué de la Cour d’appel de Toulouse, d’une mesure de soins sur décision du représentant de l’État exécutée à l’Unité pour malades difficiles d’Albi (Tarn), obtenue par Me Laurent Friouret (pour le compte du jeune homme interné) et Raphaël Mayet (pour celui du père de l’interné), concernant un jeune de 20 ans, soutenu par son père.

Ce jeune homme avait été interné au départ en mesure de soins sur demande d’un tiers au CH de Vienne en Isère en octobre 2012. À la suite d’une agression qui lui est imputée à l’encontre de deux infirmiers, il fut transféré en soins intensifs au CH du Vinatier à Bron (69). En janvier 2013 la mesure de soins sur demande d’un tiers qu’il subissait est transformée en mesure de soins sur décision du représentant de l’État. Néanmoins le contrôle de quinzaine par le juge des libertés et de la détention n’a pas lieu, au motif que cette transformation des soins sur demande d’un tiers, en soins sur décision du représentant de l’État, n’oblige pas à un contrôle judiciaire obligatoire, celui-ci ayant été opéré à partir de l’admission initiale en soins sur demande d’un tiers.

Sur argument de la défense, alors que le juge des libertés et de la détention avait, en première instance, rejeté l’argument sur cette nullité, la Cour d’appel de Toulouse donne droit à la demande de mainlevée, au motif que la transformation de la mesure de soins sur demande d’un tiers en mesure de soins sur décision du représentant de l’État, devait entraîner un nouveau contrôle obligatoire de quinzaine par le juge des libertés et de la détention, et que faute que ce contrôle ait été opéré, la mainlevée est acquise d’office. La mainlevée est ici ordonnée sans effet différé. Cet internement en Unité pour malades difficiles durait depuis 7 mois (février 2013). On observera au surplus que les faits retenus contre ce jeune homme n’ont pas été établis de façon probante.

Le père de ce jeune homme qui nous avait contactés à propos de cette affaire, a publié un article en août dernier, dans le journal en ligne Mediapart, sur cette affaire vue sous un angle général (cliquer sur ce lien)

Cette ordonnance est d’autant plus importante qu’il s’agit d’une mainlevée sèche d’un internement en Unité pour malades difficiles, c’est-à-dire d’un endroit hautement sécurisé. Vous observerez que cette décision ne figure pas sur Legifrance qui n’est pas loin d’être vide sur cette question des contrôles des internements psychiatriques par les juges des libertés et de la détention, sauf des décisions de maintien en soins contraints en intra-hospitalier venant des Cours d’appel de Limoges et de Grenoble … La publication sur le site du CRPA de cette décision devrait donc servir à la faire connaître.



Documents joints

2013-09-19 Ordonnance de mainlevée d'une SDRE (...)

Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

17 mai - Première victoire relative au fichier biométrique des mineurs non accompagnés !

16 mai - COMMUNIQUE DE PRESSE UNITAIRE Proposition de loi pour l’aide sociale à l’enfance : Un pas en avant… deux pas en arrière… et au final c’est le droit des jeunes qui recule !

16 mai - Réaction ! Le Conseil d’Etat accepte de renvoyer au Conseil Constitutionnel la question de la conformité à la Constitution du fichage des mineur.es isolé.es étranger.es

15 mai - Proposition de loi Bourguignon pour l'aide sociale à l'enfance : un pas en avant...deux pas en arrière...

15 mai - Réforme de la procédure d’appel : les avocats méritent mieux qu’un râteau !

14 mai - L'USP et les élections professionnelles

13 mai - Communiqué commun contre le projet de loi de destruction de la fonction publique

13 mai - 1er mai : Régressions générales, mobilisation générale !

13 mai - Observations auprès de l'IGJ sur le bilan de la procédure d'appel

13 mai - Observations sur les conditions de lutte contre la délinquance économique et financière

13 mai - Nos observations sur le traitement de la criminalité organisée par les JIRS

13 mai - Commission d'avancement : nos revendications, nos actions et notre profession de foi

13 mai - Contributions sur la réforme de la Cour de cassation

13 mai - Communiqué commun : demande d'abrogation du décret autorisant l'échange d'informations entre le fichier Hopsyweb et le fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT)

10 mai - Se soigner, être fiché, être fliqué

9 mai - Rapport d’activité 2018

6 mai - Prochain CN : le 23 juin 2019

6 mai - Appel à la grève le 9 mai 2019

2 mai - Quand manifester n’est plus un droit mais un risque

2 mai - Pour le 1er mai le SAF célèbre les travailleuses et les travailleurs à sa façon : Plafonnement des indemnités en cas de licenciement injustifié, on ne lâche rien !

2 mai - Projet de protocole additionnel à la convention sur les droits de l’homme et la biomédecine du Conseil de l’Europe

26 avril - JUSTICE INDÉPENDANTE ?

18 avril - Rapport de l’Observatoire toulousain des Pratiques Policières – OPP

16 avril - Le SAF apporte tout son soutien à notre consœur Brigitte JEANNOT et réaffirme son opposition aux vidéo-audiences pour les demandeurs d’asile

15 avril - NON A UNE DECHEANCE DE NATIONALITE DE FAIT! POUR LE RETOUR DES FRANCAIS DU LEVANT! JUSTICE ET HUMANITE!