2013-05-27 (jpj/tgi/jld) Le juge des libertés et de la détention de Dijon donne mainlevée d’une SDT au motif que le curateur de l’interné n’avait pas été avisé de cette procédure de contrôle — L’assistance du curateur à une procédure dont son protégé est défendeur étant obligatoire

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/48TCZ ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/344

Document du lundi 27 mai 2013
Article mis à jour le 3 avril 2016

De façon connexe, sur notre site : 2012-11-23 ( jpj/tgi/jld) Le juge des libertés et de la détention de Dijon lève une mesure de soins péril imminent (SPI) au motif, entre autres, que le curateur de l’internée n’avait pas été informé dans les 24 h de cet internement.

Ou bien : 2012-09-10 (jpj/tgi/jld) Internement illégal (loi du 5 juillet 2011) — Le Juge des libertés et de la détention de Créteil lève une mesure de soins en cas de péril imminent : le curateur n’avait pas été avisé de la procédure de contrôle, celle-ci étant dés lors irrégulière.

Ainsi que : 2016-03-16 (jpj/ca) Pour la Cour de cassation le défaut de convocation du curateur lors d’un contrôle judiciaire d’une hospitalisation sans consentement est une nullité de fond qui entraîne la mainlevée de la mesure


PDF - 26.6 ko
2013-05-27 Lettre de Me Franck Petit, avocat, au CRPA

Ci-joint, de la part de Me Franck Petit du barreau de Dijon, une ordonnance de mainlevée d’une mesure de soins sur demande d’un tiers. Me Franck Petit qui a obtenu cette décision, a joint une lettre analysant cette ordonnance. La mainlevée de la mesure de soins sur demande d’un tiers (SDT) est accordée au motif que le curateur n’a pas été averti de la procédure de contrôle dont l’hospitalisation sans consentement de son protégé faisait l’objet.

PDF - 132.2 ko
2013-05-27 Ordonnance de mainlevée d’une SDT par le juge des libertés et de la détention de Dijon

En effet, selon l’article 468 du Code civil (loi du 5 mars 2007, sur les majeurs protégés), l’assistance du curateur est obligatoire dans une action en justice concernant une personne sous curatelle, comme pour défendre à cette même action. Dans les contrôles obligatoires des hospitalisations sans consentement sur demande d’un tiers, les hôpitaux sont demandeurs au maintien, les patients envoyés aux audiences, sont défendeurs. La matière est donc contentieuse, en ce sens, que l’hôpital est la partie adverse du patient qui défend, ou non, ses droits, face à la demande de maintien en hospitalisation sans consentement.



Documents joints

2013-05-27 Lettre de M<sup class="typo_expo
2013-05-27 Lettre de M<sup class="typo_expo
2013-05-27 Ordonnance de mainlevée d'une SDT (...)
2013-05-27 Ordonnance de mainlevée d'une SDT (...)

Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois