2013-03-04 (jpj/tgi/jld) Le juge des libertés et de la détention de Strasbourg donne mainlevée d’une mesure de soins péril imminent (SPI) : l’hôpital psychiatrique de Brumath n’a pas produit à l’instance, la publication de la délégation de signature au directeur adjoint signataire de la décision d’admission

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/pJtxf ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/323

Document du lundi 4 mars 2013
Article mis à jour le 11 mars 2017

Sur une décision connexe : 2017-02-22 Pour la Cour de cassation une saisine irrégulière du JLD dans un contrôle de plein droit d’une hospitalisation sans consentement est irrecevable.

Ainsi que : 2013-02-19 (jpj/ca/cn/cm) Le premier président de la Cour d’appel de Paris donne mainlevée d’une mesure de SDT, au motif que la décision de maintien du CH Sainte-Anne ne comportait pas la mention, ni de la date, ni de l’auteur de cette décision

Ou bien : 2012-01-19 (jpj/jld/cm) Internement abusif : le Juge des Libertés et de la Détention du TGI de Dijon ordonne la mainlevée d’une hospitalisation sur demande d’un tiers à temps complet au motif tant d’illégalités externes relevant de la compétence de la juridiction administrative que pour des motifs d’illégalités internes.

Ou même : 2014-12-12 (jpj/tgi/jld) Le JLD de Guéret (Creuse) lève une mesure de SPI que subissait un patient suivi auparavant en service libre, pour cause d’illégalités multiples

Auteurs : H.F. - A.B.


PDF - 126.8 ko
2013-03-04 Ordonnance de mainlevée dune mesure de soins péril imminent par le juge des libertés et de la détention de Strasbourg

Nous faisons connaître cette ordonnance, envoyée par Me Laurent Jung du Barreau de Strasbourg, concernant une mainlevée d’une mesure de soins en cas de péril imminent à l’hôpital psychiatrique de Brumath, prise par le juge des libertés et de la détention de Strasbourg, le 4 mars 2013.

Cette mesure est levée sur l’argument soulevé in limine litis (à titre préalable), de la nullité de la mesure, du fait que l’EPS de Brumath ne produit pas, à l’instance de contrôle judiciaire, la publication de la délégation de signature du directeur de cet établissement au directeur adjoint signataire de la décision d’admission en soins sous contrainte en question. En effet, seule cette publication peut rendre opposable une telle délégation. On observera que la mainlevée accordée est complète.

L’avocat qui a obtenu cette décision est Me Pierre-Etienne Rosensthiel.



Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

19 octobre - Carte judiciaire : derrière les discours, la carte

18 octobre - Des policiers de l'OCRTIS « rendent les armes » : notre réaction

17 octobre - Le tour de recrutement d'automne organisé par le Centre National de Gestion (CNG) est ouvert

16 octobre - Annonces d'un futur projet de loi sur les violences sexuelles : notre lettre ouverte

16 octobre - Arrêté du 16 octobre 2017 modifiant l'arrêté du 14 mars 2017 relatif à la prime d'exercice territorial des personnels médicaux, odontologiques et pharmaceutiques | Legifrance

13 octobre - Mission justice 2018 : coup de frein sur les efforts budgétaires

13 octobre - Contre les débordements de l'Intérieur

12 octobre - Délibérée #2 : Livraison le 17 octobre !

12 octobre - Parution d'un ouvrage collectif : L'intime désaccord. Entre contrainte et consentement

12 octobre - Sortons de l'enfermement : non à la création de nouveaux centres éducatifs fermés !

10 octobre - Colloque international : Le droit à une protection sociale pour tous les peuples, jeudi 23 et vendredi 24 novembre 2017

10 octobre - CRPA : Une alerte internationale est demandée sur la France du fait des dérives de son système psychiatrique

6 octobre - Poitiers, un procès politique, le 19 novembre - Communiqué du comité de soutien aux 9 prévenu.e.s de Poitiers - tous devant le tribunal de Poitiers le 17 novembre

6 octobre - Justice en chantier, justice en préfabriqué

6 octobre - Soins psychiatriques sans consentement : la fragilité du droit à un avocat