2013-02-15 (jpj/tgi/jld) Internements illégaux — Deux ordonnances de mainlevée de mesures de soins sur demande d’un tiers en urgence (SDTU), du juge des libertés et de la détention de Paris, le même jour, pour une même avocate de permanence qui réalise ainsi un carton plein

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/MJ9Az ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/311

Document du vendredi 15 février 2013
Article mis à jour le 25 juin 2016

Sur des motifs de levée d’internement connexes, cf. sur notre site : 2012-12-21 (jpj/ca/sdt) Internement non fondé — La Cour d’appel de Paris confirme une mainlevée ordonnée par le JLD de Paris d’un internement en SDT d’urgence.

Ou bien : 2013-01-04 (jpj/tgi/jld) Le juge des libertés et de la détention de Versailles ordonne le même jour, lors d’une audience de contrôle obligatoire, la mainlevée de trois internements différents, sur des illégalités substantielles.


Ci-joint deux ordonnances de mainlevée du juge des libertés et de la détention de Paris, prises aujourd’hui, lors du contrôle obligatoire de deux mesures de SDTU (Soins sur demande d’un tiers en urgence), sur arguments de Me Marie-Laure Mancipoz, avocate au barreau de Paris, qui a réalisé ce joli carton plein.

PDF - 4.5 Mo
2013-02-15 Ordonnance de mainlevée sur SDTU du juge des libertés et de la détention de Paris — Avis conjoint

La première de ces deux ordonnances concerne une personne internée à l’EPSM Sainte-Anne. La mainlevée est accordée au motif que l’avis conjoint des deux psychiatres de l’établissement, fait avant envoi du patient devant le juge des libertés et de la détention, « ne conclut pas clairement à la nécessité du maintien de la mesure d’hospitalisation complète continue ; que les conditions (du) maintien n’apparaissent donc plus réunies … ». Cf. sur ce sujet le point II.— de l’article L. 3211-12-1 : « … La saisine mentionnée au I.— du présent article est accompagnée d’un avis conjoint rendu par deux psychiatres de l’établissement d’accueil, désignés par le directeur, dont un seul participe à la prise en charge du patient. Cet avis se prononce sur la nécessité de poursuivre l’hospitalisation complète … ». La mainlevée est donc ordonnée avec un effet différé de 24 h pour établissement, le cas échéant, d’un programme de soins. Il s’agit ici d’un motif de levée au fond.

PDF - 4.1 Mo
2013-02-15 Ordonnance de mainlevée sur SDTU du juge des libertés et de la détention de Paris — Absence d’information sur les droits et voies de recours

La deuxième de ces deux ordonnances, concerne une personne internée à l’EPSM Maison Blanche - clinique du 19e arr. de Paris. La mainlevée est ordonnée au motif qu’il n’apparaît pas dans la procédure que la personne hospitalisée sous contrainte ait été informée de sa situation juridique, de ses droits et voies de recours ouvertes après chacune des décisions de maintien en hospitalisation sans consentement, contrairement aux prescriptions de l’article L. 3211-3. En pratique l’internée s’était vue notifier ses droits au moment de son admission, mais plus par la suite …

Ce moyen de l’absence d’information probante du patient sur la mesure qu’il subit, ainsi que celui de l’absence du recueil des observations de l’interné sur chacun des renouvellements de la mesure de contrainte le concernant, sont des moyens fondamentaux, à exploiter systématiquement. Ces moyens recoupent l’obligation générale en matière de droit médical de l’information sur les traitements eux-mêmes et leurs effets. Cette information sur les traitements eux-mêmes, qui est distincte de la question du consentement en l’espèce, pourrait être également, sur le terrain de la contrainte psychiatrique, un moyen à creuser. Cela d’autant que la loi du 5 juillet 2011 n’est plus une loi sur l’hospitalisation ou l’internement (du moins nominativement), mais bien une loi sur les soins eux-mêmes, singulièrement quand ils sont contraints, et effectués ou non en milieu fermé à temps complet.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2019

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

23 janvier - Proposition de loi B. Retailleau/E. Philippe : les libertés publiques en danger

21 janvier - Justice emprisonnée en Turquie : l'Europe doit réagir !

21 janvier - La chancellerie vend la peau du tribunal d'instance avant de l'avoir tué

18 janvier - Fédération Sud Santé sociaux : 22 janvier 2019 Mobilisation Nationale de la Psychiatrie. Dignité pour les personnes soignées et pour celles qui soignent !

17 janvier - Printemps de la psychiatrie - Pour un renouveau des soins psychiques

16 janvier - La liberté de manifester vaut mieux qu'une concertation bâclée

15 janvier - Préavis de grève pour le 22 janvier 2019

14 janvier - Baisse des UV en droit des étrangers : La prime de fin d’année du gouvernement aux avocat.e.s !

11 janvier - Tribune : le droit de manifester restera-t-il sur le bord des ronds points ?

11 janvier - Projet de loi justice – Défendons ensemble une justice de qualité pour toutes et tous – Manifestation nationale à Paris le 15 janvier 2019 !

11 janvier - Appel pour la journée nationale de la psychiatrie du 22 janvier. Pétition

10 janvier - Communiqué unitaire d'appel à la manifestation du 15 janvier contre le projet de réforme de la justice

8 janvier - Ne bradons pas la liberté de manifester !

8 janvier - Proposition de loi anticasseurs : une atteinte à la liberté d’expression

2 janvier - Appel à mobilisation pour la Journée nationale de la psychiatrie le 22 janvier 2019

2 janvier - Pinel en lutte : Opération « LA PSY EN SANDWICH » le 22 janvier 2019 à Paris

1er janvier - actualité pénitentiaire décembre 2018

Décembre 2018 - Justice des enfants : non à une réforme confisquée et expédiée

Décembre 2018 - Loi de Programmation Justice 2018-2022 – Justice des mineur.e.s : le SAF et plusieurs organisations interpellent la Garde des Sceaux

Décembre 2018 - Publication de rapports de visite

Décembre 2018 - Attractivité du parquet : l'inspection vise juste

Décembre 2018 - PROJET DE LOI JUSTICE Contre la destruction du service public défendons ensemble « une justice pour toutes et tous »

Décembre 2018 - Appel unitaire à manifester à Paris le 15 janvier 2019 contre le projet de réforme de la justice

Décembre 2018 - Plafonnement de l’indemnisation des licenciements abusifs : La première brèche…

Décembre 2018 - MANIFESTER EST UN DROIT ! LE SAF DEMANDE L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA RÉPRESSION !