2012-09-11 (pner/parl/an) La députée Jacqueline Fraysse saisit la ministre de la Santé sur la défense, par son ministère de la loi sarkozyste du 5 juillet 2011

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/9U08n ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/262

Document du mardi 11 septembre 2012
Article mis à jour le 13 février 2020
par  A.B., CRPA

Voir également sur notre site, sur ce même sujet : 2012-06-06 (jp-ccl/ce/can) La nouvelle ministre de la Santé défend mordicus la loi sarkozyste du 5 juillet 2011 .

Ou bien sur les décrets du 18 juillet 2011 pris en application de la loi du 5 juillet 2011.


Source (site de l’Assemblée Nationale) : http://questions.assemblee-national…

14e législature

Question écrite N° : 4258, de Mme Jacqueline Fraysse ( Gauche démocrate et républicaine - Hauts-de-Seine ).

Ministère interrogé : Affaires sociales et santé.

Tête d’analyse : maladies psychiatriques.
Analyse : loi n° 2011-803 du 5 juillet 2011. Mise en œuvre.

Question publiée au J.O. le : 11/09/2012.

Texte de la question :

Mme Jacqueline Fraysse attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le mémoire émis par ses services le 6 juin 2012 contre une requête en annulation du Cercle de réflexion et de proposition d’action sur la psychiatrie.

Cette requête porte sur le décret n° 2011-846 du 18 juillet 2011 concernant l’application de la loi du 5 juillet 2011 relative aux « droits et à la protection des personnes faisant l’objet d’une prise en charge psychiatrique » et dénonce la vision sécuritaire de la psychiatrie portée par cette loi. Ce faisant, elle s’appuie sur les arguments avancés par les parlementaires de l’opposition lors de l’examen de ce texte, conduisant à leur vote négatif le 15 mars 2011.

Or le mémoire actuellement présenté au nom du ministère de la santé reprend dans ses grandes lignes la position sécuritaire de l’ancien gouvernement.

Elle s’étonne de ce manque de cohérence. Elle lui demande donc quelle est sa position concernant ce texte qu’elle a vivement combattu lorsqu’elle était dans l’opposition.


Texte de la réponse, publiée au J.O. le 25 décembre 2012 :

La requête formée par le cercle de réflexion et de proposition d’action sur la psychiatrie tend à l’annulation du décret n° 2011-847 du 18 juillet 2011 relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge. Les observations du ministère des affaires sociales et de la santé portent sur la légalité de ces dispositions, issues d’un décret pris après avis du Conseil d’État, et nécessaires à l’application de dispositions législatives toujours en vigueur. La question fondamentale est donc celle de la révision de la loi et non de ses textes d’application. Le Conseil constitutionnel ayant fixé au 1er octobre 2013 la date d’abrogation des dispositions de la loi du 5 juillet 2011 aménageant des règles particulières applicables aux personnes hospitalisées après avoir commis des infractions pénales en état de trouble mental ou qui ont été admises en unité pour malades difficiles (UMD), il conviendra de modifier la loi avant cette échéance. Ce sujet spécifique n’exclut pas la nécessité de revoir l’ensemble de la politique concernant la santé mentale et la psychiatrie.


Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

4 août - Avenir de l'audience : nos observations devant le CNB

3 août - Notre porte étroite sur la loi instaurant des mesures de sûreté à l'encontre des auteurs d'infractions terroristes à l'issue de leur peine

30 juillet - Amende forfaitaire pour usage de stupéfiants : une illusoire fermeté pour de réels effets pervers

24 juillet - Publication de rapports de visite

20 juillet - Il est temps d'arrêter les prolongations sécuritaires

14 juillet - Observations sur la loi organisant la sortie de l'état d'urgence sanitaire

13 juillet - Appel pour le 14 juillet 2020 : Le beau casting ou les pompiers pyromanes

11 juillet - Communiqué APH & JM du 11 juillet 2020 : Le Ségur et les médecins : l'erreur politique

11 juillet - Tract unitaire : Ensemble pour que notre système de Santé et d'Action sociale soit une priorité nationale !

10 juillet - 2014-2020 : retour sur six ans d’action au CGLPL

10 juillet - 35e congrès de l'USP sur le thème "La psychiatrie d'après" du 11 au 13 septembre 2020 à Paris

10 juillet - Conférence gesticulée : « Je ne suis pas là pour vous écouter » - La démission de la psychiatrie face au capitalisme

10 juillet - Grand débat : Financer la psychiatrie, Gouverner l'hôpital

9 juillet - Dignité en prison : un droit enfin effectif

8 juillet - Le Conseil d'État interdit une nouvelle fois au gouvernement de fouler aux pieds la liberté de manifester

8 juillet - Rétention : la Justice se rend à l'Intérieur

7 juillet - L'État décide de frapper au porte-monnaie les départements qui résistent au fichage des enfants

7 juillet - Notre courrier au nouveau Garde des Sceaux

6 juillet - « Les enfermés » : un livre photographique pour donner à voir la réalité de l’enfermement

5 juillet - CGLPL respect des droits fonadementaux à l'épreuve du covid

5 juillet - Liberté d'expression et poursuites disciplinaire

5 juillet - ce ne pas faute de l'avoir annoncé

5 juillet - un constat de plus sur l'état de la psychiatrie

2 juillet - Les droits fondamentaux des personnes privées de liberté à l’épreuve de la crise sanitaire

30 juin - Nos observations devant la commission relative à l'avenir de la profession d'avocat son équilibre économique et ses conditions d'exercice