2012-08-03 (jpj/ca/cn/cm) C.A. Paris • Mainlevée d’une SDRE sur fugue pour tardiveté de la saisine du JLD

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/w0rr8 ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/252

Document du vendredi 3 août 2012
Article mis à jour le 31 août 2019
par  CRPA

Cf. également sur notre site à propos d’une situation de fugue sur une H.O. sous le régime de la loi du 27 juin 1990

2016-06-22 (jpj/cass) La Cour de cassation précise sa jurisprudence sur la computation des délais lors d’un appel d’un contrôle JLD

2016-09-12 (jpj/tgi/jld) JLD Pontoise • La réintégration d’un patient en fugue fait partir le délai de 12 jours du contrôle JLD obligatoire

2019-01-30 (jpj/cass) Cour de cassation • De quoi fuguer dès que possible lors d’une SDRE


PDF - 1.5 Mo
2012-08-03 Ordonnance de la Cour d’appel de Paris
Donnant mainlevée d’une SDRE, au motif de saisine tardive du juge de contrôle

Ci-joint une ordonnance de la cour d’appel de Paris du 3 août dernier, concernant un jeune homme, pour lequel une mainlevée sur une mesure de soins sur décision du représentant de l’État (SDRE), est ordonnée, à l’occasion d’un contrôle obligatoire de 6 mois, sur le motif que la saisine par la Préfecture de police du juge des libertés et de la détention (JLD) a été tardive, en violation des articles R. 3211-27 (décret du 18 juillet 2011), et du quatrième alinéa de l’article L. 3211-12-1 du code de la santé publique, issu de la réforme des soins sans consentement du 5 juillet 2011.

En application de ces textes, la saisine du Juge de contrôle pour un contrôle de légalité à 6 mois d’une mesure d’hospitalisation complète sans consentement, doit intervenir au moins 8 jours avant que le délai de 6 mois partant du précédent contrôle soit acquis.

En l’espèce le JLD de Paris aurait du être saisi le 10 juillet au plus tard, et ne l’a été que le 12 juillet. Les textes actuels prévoient que dans ce cas de saisine tardive de la juridiction de contrôle des hospitalisations sans consentement, le juge constate sans débat que la mainlevée est acquise, sans qu’il y ait à rentrer dans de plus amples considérations.

Dans le cas soulevé, la personne dont il s’agit, en « fugue » depuis fin février 2011, soit depuis 17 mois, n’avait pas refait parler d’elle depuis lors… Il n’y avait pas, au fond, de motif vraisemblable pour maintenir une mesure de soins contraints sur décision du représentant de l’État (SDRE).

Cette décision a été obtenue par Me Corinne Vaillant, avocate au barreau de Paris.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

11 décembre - Les violences interpersonnelles dans les lieux de privation de liberté

10 décembre - Communiqué d'Inter Urgences et du Collectif inter hôpitaux

10 décembre - Oui, nous sommes du côté des libertés

9 décembre - Cour de cassation, 04/12/2019, Patient en fugue hospitalisé en SDRE suite à une irresponsabilité pénale

9 décembre - Commission Thiriez : mieux vaut en rire...

9 décembre - Le Collectif Inter-Hôpitaux soutient la grève des internes du 10 décembre

9 décembre - Communiqué commun des organisations syndicales des personnels médicaux hospitaliers, des internes et des étudiants

6 décembre - « Recommandations en urgence relative au centre hospitalier Le Rouvray à Sotteville-les-Rouen du Contrôleur général des lieux de privation de liberté »

3 décembre - Décret open data des décisions de justice : on achève bien les chevaux…

29 novembre - Non ! La pilule ne passe toujours pas !

28 novembre - Observations devant la mission d'information de l'Assemblée nationale sur l'immunité parlementaire

26 novembre - Recommandations en urgence relatives au centre hospitalier du Rouvray à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime)

24 novembre - Le contrôle des suites du programme de soins : la position de la Cour de cassation

22 novembre - Appel à la grève pour la défense du service public de la Justice

22 novembre - Décret de procédure civile : improvisation, opacité et mépris

22 novembre - Avis relatif à la prise en charge des personnes détenues atteintes de troubles mentaux

21 novembre - Face aux philippiques, grève et action

20 novembre - Printemps de la psychiatrie - Pour soigner sans entrave

20 novembre - Communiqué commun des organisations syndicales représentatives des personnels médicaux hospitaliers et des internes du 20 novembre 2019

20 novembre - Communiqué unitaire : Le Premier ministre ne répond pas à la gravité de la situation

19 novembre - Pour ne plus subir. Lettre ouverte de l'équipe du secteur de psychiatrie d'Asnières. Le 14 novembre 2019

18 novembre - Budget 2020 : Toujours les mêmes écueils !

18 novembre - Nos observations dans le cadre du « Grenelle des violences conjugales »

17 novembre - La Cour de cassation confirme que le contrôle de la légalité d'un placement en chambre d'isolement ne relève pas du JLD

16 novembre - Communiqué Action Praticiens Hôpital - Jeunes Médecins - Santé des migrants : APH-JM s'oppose a toute dégradation des soins