2012-06-24 - Pour l’ENUSP la loi du 5 juillet 2011 viole la convention des nations-unies sur les droits des handicapés

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/gbcwr ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/239

Document du dimanche 24 juin 2012
Article mis à jour le 28 août 2020
par  CRPA

— Pour consulter le site du Réseau Européen des Usagers et Survivants de la psychiatrie : http://www.enusp.org/index.php/fr/.
 

— Sur la loi du 5 juillet 2011, voir notre article - dossier : 2011-07-05 - Loi n° 2011-803 du 5 juillet 2011 relative aux soins psychiatriques sans consentement.


Note par le CRPA :

PDF - 584.3 ko
2012-06-24 Communiqué du Réseau Européen des Usagers et Survivants de la Psychiatrie
Dénonçant la France pour sa législation d’exception sur la psychiatrie

Le communiqué (ci-joint) du Réseau européen des usagers et survivants de la psychiatrie nous semble très correct, même s’il est basé sur une erreur d’interprétation de la Convention des Nations-Unies sur les handicapés.

Cette convention dans son article 14, par exemple, ne dit pas qu’on ne peut pas interner des gens qui présentent des troubles mentaux décompensés, mais elle dit que de telles pratiques sont interdites dès lors qu’elles n’ont pas cours de façon légale et régulière et qu’elles sont basées sur la seule pathologie. Ce qui n’est pas la même chose. La France n’est donc pas en infraction avec ce traité sur ce point.

PDF - 537.9 ko
Convention des Nations-Unies sur les handicapés

Par contre, il est plus aisé d’affirmer que la France viole cette convention - qu’elle a signée en 2010 - lorsqu’elle ne permet pas aux patients placés sous contrainte psychiatrique de bénéficier de procédures d’habeas corpus de droit commun telles l’accès immédiat à un avocat et à un juge indépendant dés l’issue de la période d’observation. De plus, comme le dit ce texte de l’ENUSP, la France viole le principe de non discrimination sur le handicap (psychique en l’espèce) lorsque elle encourage le placement sous programmes de soins sous contrainte à la légère et tous azimuts.

Au surplus, ce que dit ce communiqué à propos de la levée de boucliers des professionnels de la psychiatrie des deux dernières années, qui sont restés essentiellement axés sur leurs prérogatives, et ont nié nos points de vue et nos prises de parole, nous semble vrai. Nous avons rencontré de réelles difficultés à nous faire entendre dans le concert des protestations des professionnels de psychiatrie et de santé mentale.
 
Pour le reste, nous trouvons curieux de voir Gem-France (l’Union Nationale des Gem de France), co-signataire de ce texte, alors que cette organisation n’a pas fait parler d’elle lors des mouvements d’opposition au projet de réforme, en 2010 et 2011.
 
Dans l’ensemble, cette attaque de la France sur sa législation psychiatrique est justifiée, et nous pensons qu’elle doit être soutenue, moyennant quelques remarques complémentaires.

On trouvera également en pièce jointe la Convention des Nations-Unies sur les handicapés.



Sur le Web

17 mai - Publication de rapports de visite

17 mai - liberté d'association et Conseil d'Etat

6 mai - Responsabilité pour faute du CH pour défaut de surveillance (2h sans surveillance), à la suite du décès par asphyxie d'un résident d'EHPAD ayant fait l'objet d'une mesure de contention ventrale.

4 mai - Décret du 25 avril 2022 précisant les dispositions de procédure pénale relatives à la responsabilité pénale en cas de trouble mental [communiqué]

3 mai - Avis relatif à l’interprétariat et à la compréhension des personnes privées de liberté

1er mai - Appel du 1er mai

1er mai - 1er mai 2022: entrée en vigueur du premier code pénitentiaire

29 avril - Irresponsabilité pénale

28 avril - Décret n° 2022-714 du 27 avril 2022 modifiant le décret n° 2018-383 du 23 mai 2018 autorisant les traitements de données à caractère personnel relatifs au suivi des personnes en soins psychiatriques sans consentement

19 avril - Le Pen plus puissante que jamais

12 avril - Pôle de psychiatrie du centre hospitalier de Chinon : une prise en charge particulièrement respectueuse des droits des patients [Lettre au ministre de la santé]

29 mars - Appel pour le 7 avril, Journée internationale de la Santé

22 mars - Dilution, dissolution, liquidation : non à un statut soluble !

8 mars - La souffrance psychique va-t-elle enfin devenir un vrai sujet ?

1er mars - Recommandations en urgence relatives au centre de santé mentale Jean-Baptiste Pussin à Lens (Pas-de-Calais)

22 février - Publication de rapports de visite

4 février - 37e congrès de l’Union Syndicale de la Psychiatrie : COLLECTIF(S) !

27 janvier - Communiqué intercollectif suite au discours de M. Véran du 19 janvier 2022

27 janvier - A noter sur vos agendas : Assises citoyennes du soin psychique, 11 et 12 mars 2022

19 janvier - L’arrivée dans les lieux de privation de liberté