2012-03-01 (jpa/ta/cn/can) Internement illégal d’un SDF — le tribunal administratif de Rennes annule l’ensemble de cet internement par des considérants susceptibles de faire jurisprudence pour les familles des internés

• Pour citer le présent article :http://goo.gl/JpXkI ou bien http://psychiatrie.crpa.asso.fr/241

Document du jeudi 1er mars 2012
Article mis à jour le 10 février 2015
par  CRPA

Sur une affaire connexe, voir sur notre site : 2011-06-01 (jpa/ta/can) Pour le Tribunal administratif de Paris, la qualité d’ami ne suffit pas pour qualifier un tiers demandeur à l’hospitalisation sur demande d’un tiers.


PDF - 356.9 ko
2012-03-01 Tribunal administratif de Rennes
Annulation de l’ensemble d’un internement en H.D.T. transformée en H.O.

Ci-joint un jugement important d’annulation d’un internement de près de deux ans de durée, par le Tribunal administratif de Rennes, du 1er mars 2012. Ce jugement fait à la suite d’un contentieux sur mainlevée d’H.O. conclu le 19 octobre 2009, par une mainlevée accordée par le Juge des libertés et de la détention du TGI de Vannes, sur tardiveté - un arrêté d’H.O. pris tardivement, la caducité de la mesure étant ainsi acquise - concernant un patient sans domicile fixe, gravement désocialisé et chronicisé par de très multiples ré-internements psychiatriques. En l’espèce, cet homme était soutenu par sa famille.

PDF - 19.3 ko
2009-10-19 Juge des libertés et de la détention de Vannes
Morbihan, 56 — Mainlevée d’H.O.

Cet internement avait commencé par une H.D.T. prise le 15 janvier 2008, qui avait été transformée en H.O. le 1er octobre 2008.

L’intérêt de cette jurisprudence est que si le délai de recours contentieux de deux mois est considéré comme acquis contre l’interné lui-même, du fait de notifications des arrêtés d’H.O. qu’il avait eues à signer en cours d’internement, ce même délai de deux mois n’est pas considéré comme acquis pour les membres de sa famille, qui, en l’espèce, étaient co-demandeurs à la mainlevée de l’internement, mais également à l’annulation des décisions successives, et qui n’avaient reçu eux mêmes aucune information sur l’internement de leur parent. L’internement est donc annulé en totalité en ce qui concerne les parents de cet interné, co-demandeurs à l’annulation de l’internement, et pour partie seulement en ce qui concerne l’interné lui-même.

Cette annulation ouvre ainsi la voie à un contentieux indemnitaire qui pourra sans doute être conséquent.

On voir ainsi l’intérêt qu’il peut y avoir à impliquer des membres de la famille de l’interné requérant, si un tel accord est trouvable, quand il y a eu des notifications à l’interné des mesures le frappant, qui ont fait courir valablement le délai de recours contentieux de deux mois à dater de la notification des mesures.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2019

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

24 janvier - Parcoursup : Le Ministère doit faire la transparence sur les critères de sélection utilisés par les établissements universitaires.

24 janvier - Compte rendu de l'audition de l'USP à l'Assemblée nationale le 17 janvier 2019

23 janvier - Proposition de loi B. Retailleau/E. Philippe : les libertés publiques en danger

21 janvier - Justice emprisonnée en Turquie : l'Europe doit réagir !

21 janvier - La chancellerie vend la peau du tribunal d'instance avant de l'avoir tué

18 janvier - Fédération Sud Santé sociaux : 22 janvier 2019 Mobilisation Nationale de la Psychiatrie. Dignité pour les personnes soignées et pour celles qui soignent !

17 janvier - Printemps de la psychiatrie - Pour un renouveau des soins psychiques

16 janvier - La liberté de manifester vaut mieux qu'une concertation bâclée

15 janvier - Préavis de grève pour le 22 janvier 2019

14 janvier - Baisse des UV en droit des étrangers : La prime de fin d’année du gouvernement aux avocat.e.s !

11 janvier - Tribune : le droit de manifester restera-t-il sur le bord des ronds points ?

11 janvier - Projet de loi justice – Défendons ensemble une justice de qualité pour toutes et tous – Manifestation nationale à Paris le 15 janvier 2019 !

11 janvier - Appel pour la journée nationale de la psychiatrie du 22 janvier. Pétition

10 janvier - Communiqué unitaire d'appel à la manifestation du 15 janvier contre le projet de réforme de la justice

8 janvier - Ne bradons pas la liberté de manifester !

8 janvier - Proposition de loi anticasseurs : une atteinte à la liberté d’expression

2 janvier - Appel à mobilisation pour la Journée nationale de la psychiatrie le 22 janvier 2019

2 janvier - Pinel en lutte : Opération « LA PSY EN SANDWICH » le 22 janvier 2019 à Paris

1er janvier - actualité pénitentiaire décembre 2018

Décembre 2018 - Justice des enfants : non à une réforme confisquée et expédiée

Décembre 2018 - Loi de Programmation Justice 2018-2022 – Justice des mineur.e.s : le SAF et plusieurs organisations interpellent la Garde des Sceaux

Décembre 2018 - Publication de rapports de visite

Décembre 2018 - Attractivité du parquet : l'inspection vise juste

Décembre 2018 - PROJET DE LOI JUSTICE Contre la destruction du service public défendons ensemble « une justice pour toutes et tous »

Décembre 2018 - Appel unitaire à manifester à Paris le 15 janvier 2019 contre le projet de réforme de la justice