2012-02-24 (rapp-enqu/gvt) Un réquisitoire accablant • Le rapport de l’IGAS sur la FNAPSY a été communiqué au CRPA

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/Bwhwh ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/210

Document du vendredi 24 février 2012
Article mis à jour le 13 février 2020

Sur la FNAPSY voir également sur notre site : 2011-06-22 (cm) La présidente de la FNAPSY déboutée de son action en diffamation contre M. André Bitton.

Ou bien : 2012-11-09 (cm/crpa/gvt) Mail ouvert au ministère de la santé sur la représentation des usagers en psychiatrie.

Sur les suites de cette inspection de l’IGAS, cliquer sur ce lien.


N.B. :
— La CADA, Commission d’accès aux documents administratifs, http://www.cada.fr est une autorité administrative indépendante et consultative chargée de veiller à la liberté d’accès aux documents administratifs.

— L’IGAS, Inspection Générale des Affaires Sociales, http://www.igas.gouv.fr est le service interministériel de contrôle, d’audit et d’évaluation des politiques sociales pour éclairer la décision publique. Elle réunit 130 experts de la Cohésion sociale (Famille, Protection de l’enfance, Lutte contre l’exclusion, Travail social…), de la Protection sociale (Sécurité Sociale, Prestations sociales…), du Travail, emploi, formation professionnelle, et de la Santé.

Sur l’avis de la CADA du 10 février 2012

PDF - 99.8 ko
2012-02-10 Avis de la CADA / IGAS / FNAPSY
Avis positif sur la communicabilité du rapport de l’IGAS à la suite de son inspection portant sur la FNAPSY durant le premier semestre 2011

En pièce jointe un avis de la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs), du 10 février 2012, qui autorise une communication avec réserves, par l’IGAS, du rapport faisant suite à l’inspection faite par ce service de contrôle administratif, portant sur la Fédération nationale des associations d’usagers en psychiatrie (FNAPSY) durant le premier semestre 2011.

On observera que si 25 pages de ce rapport sont déclarées non communicables et si certains passages devront être occultés avant communication, le rapport dans son ensemble n’en reste pas moins communicable. On peut se douter que si ces 25 pages plus quelques passages ne sont pas communicables, c’est que l’ensemble n’est pas spécialement laudatif pour la FNAPSY, sa présidente, et son entourage.

Le CRPA va donc saisir la direction de l’IGAS à propos de cet avis de la CADA, pour avoir une copie de ce rapport. Après tout nous sommes en droit de savoir ce qu’il en est de la gestion de la principale fédération d’associations de patients psychiatriques en France qui, par ailleurs, ne doit une large partie de son existence et près de 100 % de sa réalité financière qu’aux pouvoirs publics et aux fonds publics…


Rapport de l’IGAS sur la FNAPSY, de novembre 2011

PDF - 1.1 Mo
2011-11-00 Rapport de l’IGAS sur la FNAPSY
À la suite d’une inspection au premier semestre 2011

En pièce jointe le rapport établi en novembre 2011 par l’IGAS sur la FNAPSY après inspection de cette structure effectuée durant le premier semestre 2011. Le CRPA a reçu ce document par la poste le 28 février 2012, de l’IGAS, à la suite de l’avis de la CADA du 10 février 2012.

Ce rapport est clarifiant et constitue un réquisitoire accablant sur les pratiques obscures, et très douteuses de la présidente de la FNAPSY qui, depuis une dizaine d’années, dirige en l’incapacitant cette fédération, en faisant le désert autour d’elle en termes de militants. Ce rapport conclut du reste à la nécessité d’une refondation de la FNAPSY.

Nous trouvons pour notre part, pour le moins problématique et passablement scandaleux, qu’une telle structure puisse être pérennisée et subventionnée continûment malgré des constats du type de celui établi par l’IGAS, que nous rendons public dans cet article.



Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

10 août - Censure de la proposition de loi « terrorisme » : une claque fondamentale !

4 août - Avenir de l'audience : nos observations devant le CNB

3 août - Notre porte étroite sur la loi instaurant des mesures de sûreté à l'encontre des auteurs d'infractions terroristes à l'issue de leur peine

30 juillet - Amende forfaitaire pour usage de stupéfiants : une illusoire fermeté pour de réels effets pervers

24 juillet - Publication de rapports de visite

20 juillet - Il est temps d'arrêter les prolongations sécuritaires

14 juillet - Observations sur la loi organisant la sortie de l'état d'urgence sanitaire

13 juillet - Appel pour le 14 juillet 2020 : Le beau casting ou les pompiers pyromanes

11 juillet - Communiqué APH & JM du 11 juillet 2020 : Le Ségur et les médecins : l'erreur politique

11 juillet - Tract unitaire : Ensemble pour que notre système de Santé et d'Action sociale soit une priorité nationale !

10 juillet - 2014-2020 : retour sur six ans d’action au CGLPL

10 juillet - 35e congrès de l'USP sur le thème "La psychiatrie d'après" du 11 au 13 septembre 2020 à Paris

10 juillet - Conférence gesticulée : « Je ne suis pas là pour vous écouter » - La démission de la psychiatrie face au capitalisme

10 juillet - Grand débat : Financer la psychiatrie, Gouverner l'hôpital

9 juillet - Dignité en prison : un droit enfin effectif

8 juillet - Le Conseil d'État interdit une nouvelle fois au gouvernement de fouler aux pieds la liberté de manifester

8 juillet - Rétention : la Justice se rend à l'Intérieur

7 juillet - L'État décide de frapper au porte-monnaie les départements qui résistent au fichage des enfants

7 juillet - Notre courrier au nouveau Garde des Sceaux

6 juillet - « Les enfermés » : un livre photographique pour donner à voir la réalité de l’enfermement

5 juillet - CGLPL respect des droits fonadementaux à l'épreuve du covid

5 juillet - Liberté d'expression et poursuites disciplinaire

5 juillet - ce ne pas faute de l'avoir annoncé

5 juillet - un constat de plus sur l'état de la psychiatrie

2 juillet - Les droits fondamentaux des personnes privées de liberté à l’épreuve de la crise sanitaire