2011-07-20 (art/cm) Communiqué des organisations au soutien des visées sécuritaires du Gouvernement sur la psychiatrie

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/s3NKM ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/139

Document du mercredi 20 juillet 2011
Article mis à jour le 13 février 2020

La Gazette Santé Social

http://www.gazette-sante-social.fr/…

SANTÉ PUBLIQUE : 20/07/2011

Plan psychiatrie et santé mentale : inquiétudes sur les implications de la nouvelle loi sur les soins sans consentement

Plusieurs organisations (1) ont participé le 11 juillet 2011 à la seconde réunion du comité d’orientation du plan psychiatrie et santé mentale. Dans un communiqué commun daté du 20 juillet 2011 (1), elles affirment « partager » la définition des cinq axes de travail rassemblés par le Dr Jean-Yves Grall, directeur général de la santé, au moment de la synthèse. Et de les détailler :
— Garantir le parcours de soins et la proximité (accès aux soins, sectorisation, articulation avec les Urgences, etc.),
— Garantir le parcours de vie (rôle des usagers, des aidants, des structures sociales et médico-sociales, des autres politiques publiques de l’Éducation Nationale, du Logement, Travail et de l’Emploi, de la Justice et de l’Intérieur),
— Réduire les inégalités territoriales,
— Faire progresser la recherche et l’adaptation des formations en psychiatrie, ceci incluant les méthodes d’évaluation des pratiques professionnelles [sic],
— Organiser une politique de promotion de la santé mentale et structurer une communication positive sur les personnes souffrant de troubles mentaux.

Ces axes sont appelés à être affinés dans le cadre de groupes de travail thématiques, pour une finalisation annoncée à la fin du quatrième trimestre 2011.

Demande d’une étude d’impact

Toutefois et parce que la nouvelle loi sur les soins sans consentement s’appliquera dès le 1er août 2011, « avec toutes les difficultés juridiques et opérationnelles très préoccupantes qui s’annoncent d’ores et déjà », estiment les organisations signataires, ces dernières jugent « indispensable l’organisation dès à présent, conjointement par le ministère de la Santé, le ministère de l’Intérieur et la Chancellerie, d’un dispositif de permanence téléphonique de réponse aux questions urgentes qui vont se poser sur le terrain, dont la dimension interministérielle est incontournable ».

De même, elles demandent la mise en œuvre par les administrations centrales concernées d’une étude d’impact des 60 premiers jours de la réforme. Selon les organisations, « l’étude d’impact présentée lors des travaux parlementaires était une étude in vitro. Il y a lieu désormais d’en structurer une nouvelle, in vivo, tirant les enseignements de la confrontation entre la Loi adoptée et les réalités de terrain ».

(1) Organismes signataires du communiqué de presse :
UNAFAM — FEHAP — FNAPSY — Pdts CME-CHS — ADESM — FHF
— Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (UNAFAM) ;
— Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (FEHAP) ;
— Fédération nationale des associations d’usagers en psychiatrie (FNAPSY) ;
— Conférence des présidents des commissions médicales d’établissement des centres hospitaliers spécialisés (CME-CHS) ;
— Association des établissements participant au service public de santé mentale (ADESM) ;
— Fédération hospitalière de France (FHF).


Communiqué UNAFAM — FEHAP — FNAPSY — Pdts CME-CHS — ADESM — FHF

http://www.fhf.fr/Informations-Hosp…

« Plan de psychiatrie et santé mentale : Le temps de la réflexion ne doit pas oblitérer celui des implications immédiates de la réforme de la loi de 90

Paris, le 20 juillet 2011

Les organisations signataires ont participé le 11 juillet [2011] à la seconde réunion du comité d’orientation du plan psychiatrie et santé mentale, et partagent la définition des 5 axes de travail rassemblés par le Dr Jean-Yves Grall, Directeur Général de la santé, au moment de la synthèse :

— Garantir le parcours de soins et la proximité (accès aux soins, sectorisation, articulation avec les Urgences, etc…),

— Garantir le parcours de vie (rôle des usagers, des aidants, des structures sociales et médico-sociales, des autres politiques publiques de l’Éducation Nationale, du Logement, Travail et de l’Emploi, de la Justice et de l’Intérieur),

— Réduire les inégalités territoriales,

— Faire progresser la recherche et l’adaptation des formations en psychiatrie, ceci incluant les méthodes d’évaluation des pratiques professionnelles [sic],

— Organiser une politique de promotion de la santé mentale et structurer une communication positive sur les personnes souffrant de troubles mentaux.

Ces axes sont appelés à être affinés dans le cadre de groupes de travail thématiques, pour une finalisation annoncée à la fin du quatrième trimestre 2011.

Toutefois et parce que la nouvelle Loi sur les soins sans consentement s’appliquera dès le 1er août 2011, avec toutes les difficultés juridiques et opérationnelles très préoccupantes qui s’annoncent d’ores et déjà, les organisations signataires, considèrent indispensable l’organisation dès à présent, conjointement par le Ministère de la Santé, le Ministère de l’Intérieur et la Chancellerie, d’un dispositif de permanence téléphonique de réponse aux questions urgentes qui vont se poser sur le terrain, dont la dimension interministérielle est incontournable.

De même, doit être mise en œuvre par les administrations centrales concernées, une étude d’impact des 60 premiers jours de la réforme, avec ses solutions heureuses ici, ses difficultés résolues ou insolubles là. En effet, l’étude d’impact présentée lors des travaux parlementaires était une étude in vitro. Il y a lieu désormais d’en structurer une nouvelle, in vivo, tirant les enseignements de la confrontation entre la Loi adoptée et les réalités de terrain.

Organismes signataires du communiqué de presse :
— M. Jean CANNEVA
Président de l’Union Nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques(UNAFAM)
— M. Yves-Jean DUPUIS
Directeur Général de la Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne Privés Non Lucratifs (FEHAP)
— Mme Claude FINKELSTEIN
Présidente de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers en Psychiatrie (FNAPSY)
— Dr Yvan HALIMI
Président de la Conférence des Présidents des Commissions Médicales d’Établissement des Centres Hospitaliers Spécialisés (CME-CHS)
— M. Joseph HALOS
Président de l’Association des Établissement s participant au service Public de Santé Mentale (ADESM)
— M. Gérard VINCENT
Délégué Général de la Fédération hospitalière de France (FHF) »


Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2020

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

3 juin - Recommandations minimales pour le respect de la dignité et des droits fondamentaux des personnes privées de liberté

3 juin - Publication du rapport d’activité 2019

31 mai - Notre « porte-étroite » sur la Loi Avia contre les contenus haineux sur internet

29 mai - « La prison au travers de l’espace architectural »

28 mai - Lettre à M. Véran à propos de l'entetien du 4 juin 2020

28 mai - Fugue d’un patient et responsabilité infirmière

28 mai - Hopsyweb, circulez, il n’y a rien à voir!

26 mai - Deux ordonnances, trois circulaires et un désastre

26 mai - Communiqué USP, CGT, SUD et Printemps de la psychiatrie : Non à la T2A en psychiatrie

25 mai - Rappel de la loi d'Adeline Hazan, Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté : Les libertés fondamentales et les droits fondamentaux des personnes hospitalisées ne doivent en aucun cas être sacrifié sur l'autel de l'hygiénisme

15 mai - Mission d'information sur le Défenseur des droits : nos observations

14 mai - 1e annonce : 35e congrès du SMG, sur le thème "La psychiatrie d'après" du 11 au 13 septembre 2020 à Paris

13 mai - Communiqué FO CHS Le Vinatier : « Phase 3 de la crise covid »… pour aller plus loin dans la destruction de l'hôpital ?

12 mai - 500 personnalités et professionnels de l'enfance demandent l'abandon du code de justice pénale des mineurs

12 mai - Mariotti : démission !

11 mai - Loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire : notre « porte-étroite » devant le Conseil constitutionnel

5 mai - Poursuivre l’effort de déflation carcérale pour mettre fin à la surpopulation en prison

2 mai - Observations sur le pré-projet de loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire

1er mai - Le jour d'après : appel du 1er mai

30 avril - Publication de rapports de visite

30 avril - Numerus clausus, oui c'est possible, et c'est le moment

30 avril - L'USP soutient l'appel du Printemps de la Psychiatrie dans son Opération « Déconnexion », Halte au codage du soin !

30 avril - Justice et déconfinement : les réponses à notre questionnaire

30 avril - Quand on veut, on peut ! Une autre justice des enfants

30 avril - Le 1er mai et ensuite ? Ensemble pour défendre la santé, l'hôpital public, les établissements du médicosocial et du social