2011-03-04 (dp) Dépêche APM • Les quatre syndicats et intersyndicats de psychiatres publics ont appelé à une grève mardi 15 mars 2011, premier jour de la discussion à l’Assemblée nationale du projet de loi sur les soins sous consentement

• Pour citer le présent article : http://goo.gl/wjyGw ou http://psychiatrie.crpa.asso.fr/52

Document du vendredi 4 mars 2011
Article mis à jour le 10 février 2015

Voir aussi :

— Détail des communiqués, appels à manifester, annonce de conférence de presse le 15 mars 2011 et contexte des organisations de psychiatres, liens vers les sites : breve 3,

— 2011-03-07 (art-let) Appel à grève et manifester le 15 mars 2011 contre le projet de loi sur les soins psychiatriques • Par le Collectif Mais c’est un Homme • Lettre ouverte aux soignants, sur ce projet de loi


Les psychiatres hospitaliers lancent une grève le 15 mars 2011 contre le projet de loi sur les soins sans consentement

PARIS, 4 mars 2011 (APM) — Les quatre syndicats et intersyndicats de psychiatres publics ont appelé vendredi à une grève mardi 15 mars 2011, premier jour de la discussion à l’Assemblée nationale du projet de loi sur les soins sans consentement.

L’Intersyndicale des psychiatres publics (IPP, regroupant le Syndicat des psychiatres des hôpitaux et l’Intersyndicale de défense de la psychiatrie publique), le Syndicat des psychiatres d’exercice public (Spep) et l’Union syndicale de la psychiatrie (USP) appellent à « une journée d’action et de grève » des psychiatres, invitant « tous les professionnels de la psychiatrie et de la santé mentale » à se joindre au mouvement.

Le projet de loi relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques est « un texte à vocation sécuritaire dont la complexité prépare les conditions de contentieux et d’impasses cliniques pour les patients soumis à une loi qui sera en réalité inapplicable », estiment les syndicats.

Neuf syndicats de psychiatres hospitaliers (IDEPP, SPEP, SPH), de praticiens hospitaliers (CPH, INPH) et de personnels hospitaliers (CFDT, CGT, SUD, CFE-CGC) ont fait savoir lundi qu’ils refusaient de participer aux réunions de concertation au ministère de la santé sur l’élaboration des décrets d’application de ce projet de loi (cf dépêche APM COOC2001).

hm/so/APM polsan


Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sur le Web

19 février - APPEL DES PSYCHIATRES ET MEDECINS DU CH LE VINATIER BRON

17 février - Exigence 1 : Pour une justice indépendante

17 février - Dix exigences pour la justice en 2017

17 février - Majorité pénale à seize ans. Non, être un enfant n'est pas une excuse mineure !

17 février - Prochains conseils nationaux : dimanche 9 avril, 21 mai et 25 juin 2017

17 février - Réunion publique le 24 mars 2017 à Poitiers - MIGRANTS : SOLIDARITE ! Hospitalité pour les migrants

16 février - Ordonnance n° 2017-192 du 16 février 2017 relative à l'adaptation des dispositions législatives relatives aux ordres des professions de santé | Legifrance

16 février - Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2017-192 du 16 février 2017 relative à l'adaptation des dispositions législatives relatives aux ordres des professions de santé | Legifrance

15 février - Article de Libération du 15 février 2017 : Les chiffres affolants des soins psy sans consentement

14 février - Appel à la Grève Nationale du 7 mars 2017 pour la Défense du Service Public de Santé, du Secteur Médico-Social et contre les Politiques d'Austérité

14 février - Prescription pénale : les bonnes intentions ne font pas une bonne législation

10 février - Libertés fondamentales : il faut consulter !

9 février - Avis relatif au travail et à la formation professionnelle dans les établissements pénitentiaires

7 février - Projet de loi sécurité publique : refusez ce débat expédié !

1er février - Communiqué intersyndical : MANIFESTE pour la santé, la sécurité au travail et la justice sociale : passons à l'offensive !